africa7.blog4ever.com

africa7.blog4ever.com

Ils ont dit et faits divers


Rennes: l'agresseur du Pont-de-Nantes sous les verrous

Africa7-Mis à jour le 28.01.2016

Un homme de 20 ans est soupçonné d'avoir violemment agressé 19 personnes à Rennes, dans le quartier du Pont-de-Nantes. Il a été interpellé mardi par la police.

reinne.png

Les enquêteurs de la Sûreté départementale ne cachaient pas leur satisfaction d'avoir mis fin aux agissements d'un jeune Centrafricain de 20 ans. Depuis le 30 décembre dernier, il agressait violemment les passants dans la rue pour leur voler leur téléphone et leur argent.

Il frappe tout de suite 

Sept plaignants, sauvagement frappés, se sont d'abord signalés au commissariat. D'autres sont venus par la suite. Au total, 19 procédures ont été enregistrées par les policiers du groupe de protection des personnes. 

Tous ont raconté la même histoire. Un homme d'origine africaine, assez grand et fin, leur a foncé dessus alors qu'ils marchaient dans la rue, tôt le matin ou tard le soir. Leur agresseur a frappé tout de suite avant de les délester de leur argent et de leur téléphone. Certains ont même été brutalisés à terre. 

Charges accablantes

Il aura fallu trois semaines aux enquêteurs pour interpeller le suspect. Il logeait chez un ami, dans un appartement près du lieu des agressions. La police a trouvé des objets provenant des vols chez lui.

En garde à vue, il a nié toutes les agressions malgré les charges accablantes récoltées contre lui. Le parquet pourrait décider de le renvoyer dès demain, jeudi, devant le tribunal correctionnel de Rennes en comparution immédiate.

 

©Ouest France


28/01/2016
0 Poster un commentaire

République Centrafricaine : à Bouar, une femme violée par une bande armée non identifiée

 [La rédaction|Mis à jour|11 juillet 2014 ]

 Bouar1.png

 

 Une femme, mère d’une famille a été violée dans la nuit du 9 au 10  juillet par une bande armée non identifiée à Bouar (ouest). La victime a vu ses biens emportés par ses bourreaux.

Selon le témoignage du mari de la victime, c’était tard dans la nuit que les hommes armés sont apparus chez lui. Ils ont défoncé la porte. « Une fois à l’intérieur, ils ont pris le poste téléviseur, un lecteur DVD, un amplificateur et une importante somme d’argent », a témoigné le père de cette famille.

« Avant de partir, ils ont violé ma femme. Ces hommes armés consommaient des produits stupéfiants, notamment le chanvre indien », a-t-il poursuivit.

 Informée de la situation, la gendarmerie s’est rendue sur le lieu pour constater les faits. Une enquête est ouverte afin de mettre la main sur les présumés coupables.

L’agent du développement communautaire des affaires sociales, Michée Biro, a fait savoir qu’un suivi médical et psychosocial est disponible pour la victime, « afin de l’aider à surmonter ce qu’elle a vécu ».

Depuis lundi 7 juillet jusqu’à jeudi 10 juillet 2014, quatre cas de braquages ont été enregistrés dans la ville de Bouar. La population accuse des miliciens Anti-Balaka qui ont été chassés de la ville de Galo d’être à l’origine de ces agressions. Les habitants de Bouar appellent les autorités locales à tout mettre en œuvre pour mettre la main sur tout porteur illégal d’armes dans la localité et de les traduire devant la justice.

 

©rjdh


11/07/2014
1 Poster un commentaire

Centrafrique :LES PAGNES DE LA PRESIDENTE, UNE ACTION DE MAUVAIS GOÛT, UNE INJURE A LA SOUFFRANCE DES CENTRAFRICAINS

 opinion5.png

Le pire qui pouvait arriver à la RCA après la démission des incompétents(cf sommet de Ndjamena) Djotodia et Tiangaye était que Samba Panza se considère comme un vrai Chef d'état. Ce pire l'empêche donc de voir où sont les urgences et d'initier les actions pouvant ramener l'ordre dans le pays.

Certaines bonnes fois doutaient encore de l'histoire des pagnes, lui donnant le crédit du « ce n'est pas elle à l'origine de l'affaire». Comme un bras d'honneur à ces bonnes fois, elle a porté le pagne pour son show. La réponse des Banguissois est à la hauteur du mépris du Chef de l’État Transitoire. Dans une ville de près d'un million d'habitants et un stade de 20.000 places, elle est parvenue à ne pas mobiliser plus de 1500 personnes.

 

pcsp1.png

CQFD : pour les Centrafricains, l'urgence est ailleurs.

Le temps est donc venu pour qu'elle se ressaisisse. Qu'elle comprenne le sens de ses responsabilités et fasse le good job. Les concerts, matchs de football et défilés de mode n'ont jamais ramené de l'ordre dans un état en perdition.

Mme le Chef de l’État Transitoire, vous avez trois choses à faire :

1. assurer et garantir la sûreté des personnes et des biens ;
2. remettre l'administration et la justice en ordre ;
3. asseoir les bases de la prospérité économique et sociale de la nation.

L'histoire retiendra que vous ne faites rien pour vous différencier de Djotodia. En effet, le jour de son élection un pogrom eut lieu à Boyrabe et le jour où vous fîtes votre défilé de mode au Stade, le KM5 s'embrasa une nouvelle fois. Vos pagnes n'ont pas empêché le pays de se doter de nouvelles tombes à fleurir.

Bambari est en feu, c'est là bas que vous auriez dû être. Chez vous à Kouango, rien que cette semaine, les anges de la mort de la Seleka ont fait près de 100 morts, c'est là bas que vous auriez dû être. A Bossangoa ville symbole de cette crise, vous auriez pu être avec les mères de cette cité. A Birao où aucune autorité centrale de Bangui n'est arrivée depuis décembre 2012, vous auriez pu être avec vos sœurs non pas pour célébrer une fête, mais pour réfléchir, échanger...

Comme une fatalité, la réalité se rappelle à vous, dramatique. Êtes-vous aveugle pour ne pas la voir et sourde pour ne pas l'entendre ?

L'essentiel est ailleurs.


Par Clément De Boutet-M'bamba

 


27/05/2014
0 Poster un commentaire

CENTRAFRIQUE:GRAND RAPPORT 2 SUR LA SITUATION DU PAYS EN PARTICULIER POUR LA DIASPORA

 opinion6.png

[ Par William Ndjapou|Mise à jour|26 mai 2014]-UN AUTRE POINT DE VUE .Prenez votre temps pour lire. Les infos y sont importantes Nous tenons à préciser à tous, centrafricains, centrafricaines, amis et connaissances du Centrafrique que toutes les informations suivantes sont authentiques et réelles et que les analyses sont faites dans un soucis d'objectivité et neutralité.

Trois (4) jeunes volontaires de notre association RAJP-CA (Réseau des Associations de Jeunesse pour la Paix en Centrafrique) malgré l'insécurité en dehors de Bangui ont accepté sous couvert d'activités sociales dans le cadre de la de la paix et réconciliation à travers la recherche de la vérité et d'un autre regard jeune opérés une mission de 2 semaines dans l'OUEST et une partie du CENTRE de la RCA de récoltes d'infos, de témoignages et de photographies ; en voici un bref RÉSUMÉ!

 

1)DES CONSTATS GÉNÉRAUX A- A Bangui, malgré ce que les centrafricains de l’étranger pensent, Bangui est difficile mais ce n'est pas l'enfer, en effet depuis que l'Union Européenne s'investit, les salaires sont payés plus ou moins et la vie semble reprendre petit à petit, surtout qu'il n'y a pratiquement plus de coup de feux grâce en partie aux patrouilles mixtes de la Misca, Sangaris et Police/Gendarmerie nationale et même le contrôle interne des Antibalakas qui attrapent les faux commentant des exactions.De plus le départ des musulmans n'a pas stoppé l'économie comme on le craignait bien au contraire les boubanguerés se sont multipliés et ont pris tous les secteurs mercantiles, avec les douanes qui ne fonctionnent pas encore assez bien (seules Beloko et Barc sur la nationale 1, Baboua et Bossemptélé non!) les marchandises passent beaucoup facilement et les prix sont même bas sur certains points, l'on trouve à Bangui et dans tous les petits villages des viandes séchés appelés Goulas vestiges de boeufs que les éleveurs Mbororos ont été obligé d’abandonner afin de sauver leur vie Le Km5 est un petit pays dans Bangui protégé de jours comme de nuits par la Misca c'est l'ultime bastion des musulmans civils armés ou sélékas nous n'en savons pas vraiment quelque chose. Les coupures d'électricité sont redevenues monnaie courante également Les écoles et les administrations peinent encore à redémarrer correctement mais le privé fait de plus gros efforts.

Seul sans d'encre les Facas errent dans la ville et leur salaire ne sont pas pris en compte dans le budget de l'UE pour l'aide à la RCA cependant le gouvernement fait des efforts pour les satisfaire et les mobiliser B- En Province particulièrement la Nana Mambere et Manbere kadei connait un calme propice grace a la sécurisation du corridor Douala Bangui et l'organisation des ecorte pour les convois par les Misca et Sangaris. Cependant Bouar est tombé en oubli car beaucoup de commerçants sénégalais, maliens et autres musulmans non centrafricains ont du fuir aussi. L'Ouest généralement connait un calme précaire entrecoupé d'approches des sélékas ou des groupes non identifiés armés semant le chaos, l'on parle d'élément sde Baba Ladé, de Sayo a Paoua mais la plupart semble juste être des bandits organisés encore appelés Zaraguinas, le Centre est totalement sous tension une véritable zone tampon la ou l'on retrouvre des villages totalement déserts ou abandonnés le long des routes.

 

2) DES PERTES MATÉRIELS Plusieurs dégâts sont visibles le long des routes mais surtout ce sont les maisons brûlées et détruites soit par les antibalakas ou les sélékas en particulier à Yaloke et Zawa ou le contingent Soudanais de la séléka ont fait de terrible exactions et rackette sur les populations.

Il n"y a pratiquement plus d'administrations ni bureaux ni bridage ou commissariat. Dans l'Ouest centrafricain et le Centre, ce sont les bases de la Misca et Sangaris qui se sont substituées à l'armée ainsi a Yaloke environ une centaine de Misca Congo l'un de leur seconde grande base après Mbaiki dans le sud, les Sangaris ont récupéré leur base militaire de Bouar aussi plusieurs dizaine de gros remorqueurs transportant des véhicules et matériels des Nations Unies en direction de Bangui ont été aperçu ici et le plus étranger c'est que certains sont même garé sur place alors que leur mission c'est d'abord d'aller a Bangui puis d'être redéployés!

Les Camerounais dominent a Beloko et Cantonnier la ou ils sont en frontière chez eux, a Sibut, Bambari et presque toute les villes centrale jusqu’à Bria la présence séléka est intense et très bien équipée malgré celle des forces internationales. Dans les villages ce sont les Antibalakas toujours aussi bien armés qui dominent, ils sont en constant combat avec les Mbororos armés qui font des raids assez souvent. A Dékoa des centaines de Mbororos ont trouvé refuge dans la brousse c'est le chef des antibalakas de Yaloke qui dans une optique de réconciliation et paix est lui même allé avec les Misca Congolais en foret sortir les peulhs majoritairement musulmans A Carnot belle ville jadis presque tous les blancs qui y vivaient ont fui, le seul forage de la place a été saccagé Kaga Bandoro les gens ont très faim il y a toujours dans cette zone de combats Bossangoa malgré l'accalmie cette ville a laquelle Bozizé ancien président avait tant donné semble être le théâtre ou plutôt le témoignage de la guerre en Centrafrique, plusieurs bâtiments totalement détruits! Une présence militaire évidente à Bozoum et très marquée Bahoro le légendaire carrefour en plein milieu de la ville a la sortie de l'installation catholique n'existe pratiquement plus! Les échoppes tenues par les musulmans sont soient détruites soient vides Bria est sous totale contrôle séléka avec une trop faible présence internationale. Seule Berbérati semble reprendre difficilement des couleurs En sommes l'ouest est totalement détruit, des boutiques, des maisons et plusieurs bâtiments administratifs.

3) PERTES HUMAINES De vraies tragédies; Nous avons listés quelques charniers encore non découvert que quiconque pourra vérifier plu-tard. D'abord sur les collines de Garga non loin de Gallo, route de Bouar, il y a un ravin qui surplombe, selon les villageois les sélékas y balançaient des cadavres de jeunes tués. Non loin de Bahoro a 12 km exact route de Berbérati via Carnot, un autre carnage, dans une fosse sur le coté gauche d'autres villageoins ont montré plusieurs corps en lambeaux de villageois. Cependant les antibalalaks aussi ne sont pas épargnés ils ont assassinés à Boali, Yaloke et Bossangoa des centaines de musulmans allant même jusqu'à décimés tout un village.

Le seul charnier répertorié et visité par nos jeunes est celui de Gaga (la revanche des antibalakas NB: Selon la petite histoire les sélékas avaient causé un carnage dans ce petit village plus tard ce sont les antibalakas qui se sont terriblement vengés en massacrant puis enterrant derrière la case du chef coté forêt a quelques 200 à 300 mètres dans une fosse commune causée a la hâte). Des témoignages horribles: des femmes mbororos violées par des jeunes antibalakas qui leur ont fait subir des sévices corporels et des fantasmes masos des plus inouïs! Des sélékas enfonçont des couteaux dans les organes génitaux masculins ou féminins afin de torturer ou encore des antibalakas tenant des bébés musulmans innocents par les pieds et les tuant en les frappant contre un arbre ou un mur. En sommes plusieurs charniers existent encore en RCA et ne sont ni découverts ni répertoriés, il conviendrait d'envoyer des éclaireurs ou des jeunes des régions auxquels les villageois s'ouvriront plus facilement

4)DE LA SITUATION POLITIQUE Le gouvernement de transition à autoriser le déplacement de plusieurs milliers de musulmans et autres minorités dont les peulhs mbororos etc dans la zone du centre nord et est c'est à dire la ou se trouvera (peut être) la future partie république nord Oubangui sot les partitionnistes tout porte a croire que les autorités de transition dont particulièrement la présidente est complice. Selon certains témoignages locaux, les musulmans font confiance a la présidente et savent qu'elle est de leur coté y compris les sélékas qui se vantent ouvertement d'elle. L'une des personnes dans le convois de l'ONU interrogé subtilement par l'un de nos jeunes a déclarer sans méfiance qu'il venait nous citons: ENTERIMER LA FIN DE LA TRANSITION VERS LE NOUVEL ETAT fin de citation, bien que ces propos sont peu convaincants, il affirmait ue les Nations Unies viendraient en tant que force d'interposition entre le Nord musulman et le Sud chrétien de la RCA en se déployant dès Septembre à Sibut (frontière jadis choisit par la séléka) Pour plus de vérifications nous avons relevés son nom Mr Anderson. La France pour ses intérets car le pétrole lui sera remit par le nouvel Etat et les pays arabes ont pu convaincre les USA qui désormais pensent que la résolution du conflit passe par une division Plusieurs rebellions ou plutôt embryon d'une coalition a dominance chrétienne est en train de se constituer actuellement dans l'ouest dans l'optique de lutter contre la séléka et la partition (les infos ici resteront confidentielles)

5)BOGILA ET LE DEBUT DU PLAN SELEKA Nous avons eu la chance de nous trouver au bon endroit au bon moment, en effet l'on a tous suivi le massacre des sélékas à Bogila voici des témoignages des gens de Bambari qui ont souhaité garder l'anonymat mais qui bien entendue sont très impliquées et ont choisit la fuite. "La séléka avec Neris, Abdoulaye Hissein, Abakar Sabone, Noureddine qui voyage beaucoup et est le Trésorier de la séléka ainsi que le vrai et seul maitre Djotodia depuis le Bénin avec les même financiers et les même pays amis sont train de réorganiser leur mouvement. Sachant que Bangui est perdue ils veulent diviser dès lors le pays, plusieurs personnalités centrafricaines politiques les soutiennent et trahissent donc la République (nous divulguerons les noms dits dans les enregistrements quand besoin sera, mais vous serez très déçu!), Bogila n'est qu'un malheureux incident, en effet les sélékas ont pour plan d'occuper militairement toutes les 16 préfectures de la RCA c'est la phase 2, la phase 1 ayant été de masser des populations qui leur sont favorable dans leur zone de contrôle avec l'aide des Sangaris, présidente et Misca Burundaise. Ainsi a Bangui et dans l'Ombella M'poko la base est le Km5 protégé jusqu'àlors pour quelle raison qu'on ne connait pas. Dans presque tous les chefs lieu de la RCA un bataillon séléka s'y trouve vous pouvez vérifier, 4 colonnes avaient quitté Birao suite a l'arrive surprise de Djotodia, l'une sur Sibut, l'autre Bambari (ici 2 camions et 3 motos et elles ont atteint leur objectif) celle qui devait remonté jusqu'à Bossangoa justement est tombé sur les Sangaris et il y a eu ce malentendu et donc le combat de Bogila. Les sélékas pensent qu'en occupant tout le territoire militairement lorsque les français se retireront en septembre et que les nations Unies viendront alors ces derniers seront obligés de négocier avec les forces en présence d'ou le refus de réarmer les Facas car seule la séléka sera la force avec qui dialoguer et ils exigeront dès lors la partition mais avec des populations déjà prêtes, un référendum dans leur zone sera totalement gagné! De plus ils continuent à faire entrer des tchadiens et soudanais dans leur zone afin de constituer un bloc.

6)CONCLUSION Certaines autorités de transition travaillent ou favorisent cette partition Relancer les activités en provinces ou le retour des déplacés sera très difficile car l'administration est détruite a plus de la moitié y compris de nombreux habitats La communauté internationale est en train de faire une erreur sur la RCA Les sélékas sont forts plus que jamais et ne veulent que d'une chose: leur part Les antibalakas et les sélékas ont commis des crimes atroces tous deux De nombreuses victimes et charniers sont là. Non a l'impunité et oui a la Justice NOUS PENSIONS QUE LE PIRE ÉTAIT DERRIÈRE NOUS, mais IL RESTE ENCORE DEVANT NOUS! Ce rapport a été conclut le Mercredi 14 mai 2014 à Lagos au Nigeria par William Ndjapou, Coordonnateur Principal de la RAJP-CA Nous remercions Messieurs: Alexis Bayoka-Dieka, Martial Souke pour leurs appuis financiers et tous les compatriotes de la diaspora France qui nous ont soutenu moralement APPEL A CONTINUATION Nous espérons maintenant organiser la seconde phase de nos investigations en allant dans l'est et le nord de la RCA. Vos appuis pour cette seconde phase est plus que primordiale car nous proposons un regard neuf et réelle avec emprise sur le terrain même. Notre rapport complet, photos et enregistrements sont disponibles Soutenez nous a faire savoir la vérité l'on espère un jour que nos preuves serviront a rétablir la justice face à une RCA en vogue de l'impunité car la Paix et la Réconciliation passant par la Vérité et Justice.

 

NDJAPOUW.png

William Ndjapou


26/05/2014
0 Poster un commentaire

Ils ont dis : LA NOUVELLE CENTRAFRIQUE QUI N'EVOLUE PAS

 

Gilles DELEUZE de LNC,

Comment inventer un nouveau Centrafrique avec ces modes de pensées anciennes. C'est à dire de mensonges, d'affirmation sans possibilité de vérification. C'est de la diffamation au nom du Quai d'Orsay qui regorge de plusieurs centaines de conseillers.

En posant une question aussi idiote "Centrafrique: Que faisait Jean-Yves Le DRIAN dimanche à Bangui? "

Avec plus de 2000militaires français en Centrafrique, dans ce pays qui n'a plus de militaires en activités, LNC et surtout Gilles DELEUZE demande ce que le ministre de la défense français allait faire à Bangui. La réponse est tout aussi idiote: il a rendu visite aux Sangaris.

Mr Gilles DELEUZE du LNC nous dit que Mme SAMBA-PANZA ... "se désole de l'inertie française". DELEUZE doit aller au CNT demander à ces ignares qui ont voté Mme SAMBA-PANZA si celle-ci leur avait dit dans sa campagne, dans sa profession de foi, qu'elle comptait sur le Trésor Public français pour mener à bien la charge d'une présidence d'un pays. Si elle a mentit, elle est rattrapé par son mensonge, elle n'a pas d'autre choix que de démissionner.

Aussi Mr DELEUZE avec un esprit typiquement Centrafricain ne remarque même pas que ni Mme SAMBA-PANZA, ni le Premier Ministre, ni LNC n'ont adressé aucune lettre de condoléances aux parents de Mlle Camille LEPAGE, encore moins le Procureur de la République Ghislain GREZENGUET et tous ces escrocs qui nous gouvernent n'ont ouvert aucune enquête....ce sont des animaux.

Si LNC comme le journaliste Prosper YAKA sont incapables d'analyse, le démocratie c'est pas pour demain en Centrafrique. Mais Mr DELEUZE, il y a aussi un autre problème plus grave dans ce pays de hors la loi, tous les juristes Centrafricaine ont fermés DALLOZ.

Lyon, le 20/05/2014

 

Michel CHANTRY

porte-parole des SANS-VOIX

C'est à dire des petites mains Centrafricaines


20/05/2014
0 Poster un commentaire

Ils ont dit : REPONSE A LA DECLARATION DE MR ANDRE NZAPAYEKE DU 19/05/2014

opinion3.png

 

Ou Mr NZAPAYEKE est un idiot ou il prend les Centrafricains pour des idiots. Son communiqué n'est rien autre que les lamentations de nous autres Centrafricains n'ayant pas le pouvoir de l'Etat. Mr NZAPAYEKE qui ne parle jamais et qui à l'arrivée de Mr Le DRIAN concocte un semblant de discours récapitulant juste les mêmes interrogations des Centrafricains de base sur les réseaux sociaux. Si Mr NZAPAYEKE et Mme SAMBA-PANZA n'ont pas de solutions à proposer, qu'ils démissionnent. Il parle des crocodiles, bravo bien vu Adolphe PAKOUA pour son roman "Le lac des passions assassines" paru en 2003.

 

En tous cas, en tout cas c'est minable et désespérant car il n'y a aucun bilan et même pas une projection. Que des promesses sur la base de "Mou na mbi" initié par l'ancien Premier Ministre DOLEGUELE au nom du FMI, la Banque Mondiale, Congo, Angola...et depuis aucun Premier Ministre Centrafricain ne nous parle de nos productions à l'économie nationale, mais surtout regarde avec complaisance des étrangers, des bandits qui font "main basse sur nos richesses" sit.

 

A propos du remaniement ministériel, il ne s'agit pas du partage du gâteau mais d'assurer une transition capable de sortir la RCA de ces accords moribonds de N'djamena, Libreville qui ne sont jamais rendus publiques, si ces accords tiennent lieu de Constitution, pourquoi les Centrafricains n'y ont jamais accès.

 

Quelles dispositions le gouvernement a pris pour libérer BAMBARI et surtout à ce que d'autres régions, d'autres villes ne subissent pas le même sort?

 

Que fait le gouvernement pour ramener la paix en RCA ?

 

Nommer les citoyens à compétence requise pour assurer cette transition mais je suis sûr que vu l'incompétence manifeste de NZAPAYEKE, il faut aussi un changement de Premier Ministre, donc un nouveau Premier Ministre capable de diriger une équipe de compétents.

 

Vraiment NZAPA akè apè. Avec un tel nom, la honte !

 

Lyon, le 19/05/2014

 

CHANTRY3.png
 

Michel CHANTRY,  porte-parole des SANS-VOIX

C'est à dire des petites mains Centrafricaines


19/05/2014
1 Poster un commentaire

Ils ont dis : LETTRE EXPRESS A AGORA ET PRINCIPALEMENT A MESSIEURS LIONEL ZOUMIRY(AGORA) ET A DHAFFANE.

opinion2.png

 

Je suis fier de votre équipe de l'Agora pour les pertinentes questions que vous avez posées à Mr DHAFFANE.

Et aussi je suis surpris par les positions claires, précises de Mr DHAFFANE. Puis-je le lui avouer. Je le prenais pour un drogué, un général formé dans la savane en somme un bandit. Mais cette interview si elle est sincère mérite respect.

Par conséquent je demande à Mr DHAFFANE de mettre de l'ordre à BAMBARI, de lever les barrières, de dénoncer publiquement ces agissements des Seleka et l'immobilisme complice de Mme SAMBA-PANZA: parkage des musulmans déportés à BAMBARI, la barbarie des Selaka sur les populations civiles contraints de fuir leurs maisons, pour se retrouver dans la brousse.

Mr DHAFFANE n'a pas le droit de tenir un discours intelligible et de pratiquer la sauvagerie. Je vous donne mon accord de lui transmettre ce message et mes coordonnées Facebook et email. Le pays n'a pas d'argent, il est hébergé à l'hôtel aux frais de l'Etat, tout Centrafricain qu'il est, ça sent vraiment l'escroquerie au même titre que Mme SAMBA-PANZA.

 

 

Lyon, le 18/05/2014

 

CHANTRY3.png
Michel CHANTRY,  porte-parole des SANS-VOIX

C'est à dire des petites mains Centrafricaines,


19/05/2014
0 Poster un commentaire

CENTRAFRIQUE: LA TRAITE MUSULMANE (ARABE) ET TRANSE ALTLANTIQUE RECOMMENCE

opinion.png   opinion1.png

 

Nous-mêmes et Human Rights Watch avions déjà dénoncé dès les premières heures l'éparpillement des hommes armés, notamment des Seleka sans désarmement.

Encore ce pays de 4 millions d'habitants avec ses 135partis politique qui se retrouvent sans idées dans ce chaos et Adolphe PAKOUA de manière romancière voit des diables dans les partis politique, or en réalité ce sont plutôt les soi-disant Président de parti politique qui sont les diables. On ne les écoutent pas, on ne sait pas ce qu'ils font démocratiquement, pourtant ils manipulent dans le pénombre les musulmans et les chrétiens.

Je recommande à mes lecteurs le merveilleux roman d'Adolphe PAKOUA traitant déjà en 2003 des Mpolo-Kamba, des Goundés  "Le lac des passions assassines ", un roman puisque historique.

 

Les ZIGUELE et les TIANGAYE n'ont toujours pas exprimés leur "soulagement" à la décision Américaine de placer DJOTODIA dans la même cellule que BOZIZE, la France non plus.

L'assassinat d'une humanitaire en la personne de Elsa SERFASS  le 11/07/2007 et l'assassinat de son assassin par Jean-Jacques DEMAFOUTH sont restés impunis et le regret respectueux, humaniste des parents d'Elsa qui disaient à propos de l'exécution sommaire de son assassin "mais... on a tué une autre personne ça fait deux morts", n'oublions pas la mémoire d'Elsa, élevons un monument à BOHONG. Et le même Jean-Jacques DEMAFOUTH est devenu interlocuteur privilégié avec les Sangaris. L'APRD est-il désarmé? La France promeut les assassins de ses enfants.

Et maintenant Camille LEPAGE  qui en a fait les frais  (13/05/2014).

J'ai toujours mis en garde les autorités françaises sur les ramifications Djihadistes qui en toute logique devaient infecter la République Centrafricaine. Mais la France qui a beaucoup contribué, peut-être en toute inconscience en éparpillant les gens lourdement armés sans aucune volonté de désarmement. Et se contenter de récupérer des faits: les Anti-balaka tués avec Camille LEPAGE et que leurs compagnons ramenaient les dépouilles, la grande armée française a menti en disant que c'est lors d'une patrouille que l'armée a découvert!!! Elle a aussi mentit à NANGA BOGUILA dans une mise en scène télévisuelle devant des cases avec un passage de mirage et de la poudre aux yeux pour faire croire à un affrontement et le bilan est juste la réunion de NDELE au lendemain de cette mascarade. On comprend qu'au lieu de laisser nos soldats s'ennuyer dans leurs casernes en métropole, on les envoie en colonies de vacances financés par l'ONU. Tout est bénefs. De ce point de vue, Mme SAMBA-PANZA est une otage nommée et complice car je ne comprend pas sa politique démissionnaire, son silence, son absence dans cette crise sans précédent. Elle a déporté des musulmans à BAMBARI pour en faire ce qu'on voit c'est à dire concrétiser la partition du pays et DHAFFANE qui fait la police à BANGUI, à quel titre? En tant que homologue de Jean-Jacques DEMAFOUTH? Un pays de rebelles sans Procureur de la République. Je l'ai déjà dit, Adolphe PAKOUA le redit. Un gouvernement de transition n'est pas un gouvernement d'unité nationale, de partis politique, de la fille de la Présidente nommée directrice de cabinet, de l'amant de la Présidente nommée ministre de la jeunesse et sports, bref de la famille Gbanziri.  Donc  je m'attend à un gouvernement  de têtes pensantes qui ne manquent pas, et jusque là vous n'avez pris aucun contact. Je veux bien admettre que cela fait partie des accords de N'djamena mais il faut qu'elle publie cet accord. Elle a déjà baisé tous les Centrafricains, son amant actuel ministre du sport, BOZIZE, DJOTODIA, PATASSE, SAMBA-PANZA et tout et tout aussi.

Et maintenant que nous nous sommes réunis à Paris pour déclarer la guerre à Boko HARAM (sit.Paul BIYA), si c'est pour les éparpiller... et les fournir en armes et munitions qu'ils ne fabriquent pas en Afrique, ça ne vaut pas la peine de demander à Mme TAUBIRA, fille, petite-fille d'esclave de chanter la Marseillaise.

Le fou GOUANDJIKA après cette interview de DHAFFANE va-t-il encore affirmé que la Seleka est dissoute? Vraiment GOUANDJIKA est en asile, pas simplement politique, chez Nicolae Ceaușescu. Il s'en fout de la région Nord, la savane parce qu'il n'y a pas de chenilles mais il a des mokongos dans sa tête.

 

 Lyon, le 18/05/2014

 

CHANTRY3.png
 
Michel CHANTRY

 porte-parole des SANS-VOIX,

c'est à dire des petites mains Centrafricaines,


19/05/2014
0 Poster un commentaire

Discours d'un jeune centrafricain affligé au peuple centrafricain

 tabemara.png

 
[Par TABEMARA Urbain Brice |Mise à jour|17 mai 2014]- Est-ce la France qui nous empêche de cultiver le manioc ? L’heure à laquelle je vous parle est grave, la République centrafricaine souffre, elle se meurt, elle est à l’agonie. Ne la laissons pas mourir pour l’amour de Dieu, nous n’avons que elle comme nation.

Centrafricaine !!!!!!! Centrafricain !!!!! Molengue ti Kodro !!!!!!!

 

Je m’adresse à vous en ce jour avec tout ce que j’ai de centrafricain en moi.

 

Je préférerai vous parler sans papier car je voulais que ce moment soit beaucoup plus intime mais il est sur papier pour être dans l’histoire. Et je vous fais confiance dans ce sens car la confiance ne s’écrit pas mais cela se mérite et c’est dans le cœur.

 

Mais avant de commencer je veux qu’on prenne une minute de silence en mémoire de tous ces centrafricains (Hommes, Femmes et Enfants), (Musulmans, chrétiens et animistes) tombés sous des balles ou des machettes ces derniers mois

 

 

Chers frères !!!!! Chères sœurs !!!!! A ita ti mbi !!!!

 

La nation centrafricaine se résume pas qu’à DJOTODIA , à BOZIZE , à SAMBA NPANZA, à SELEKA ou encore moins à ANTI-BALAKAS. Nous sommes une nation de plus de quatre milliards de centrafricains censés vivre mieux chez nous comme tout peuple de par le monde. Mais la somatisation de notre chère nation par certains de ses fils, de nos frères gourmands et assoiffés du pouvoir a fait que nous nous mordons dans la poussière depuis plusieurs décennies. Depuis notre indépendance , le centrafricain a toujours rêvé d’avoir un(e) président(e) qui peut rassembler , un(e) président(e) derrière chaque centrafricain, un(e) président(e) au courant de tout ce qui se passe dans le pays, un(e) président(e) qui se déplace moins mais qui se consacre totalement à son peuple. Mais durant toutes ces cinquante- trois(53) années d’indépendance vécues bancalement, aucun espoir d’avoir un(e) président(e) de ce genre ne s’est pointé à l’horizon et c’est vraiment malheureux pour nous.

 

Est-ce une malédiction de la part de Dieu, d’Allah ou de Ngakola ? Oui répondraient certains de nos frères et sœurs qui ont vécu dans leur chaire les conséquences néfastes de toutes années perdues.

 

Mais je leur dit que c’est faux car Dieu, Allah ou Ngakola ….ne souhaite jamais le mal de ses fils ; nous subissons tous les conséquences négatives de nos actes posés de manière irréfléchie.

 

Nous avons cet espoir d’avoir ce (tte) président(e) rassembleur le jour où nous déciderions d’être un peuple uni dans la diversité. Et nous serons ce peuple uni tant rêvé lorsque nous saurons que ni nos rebellions, ni la CEMAC, ni l’UA, ni l’ONU et certainement ni la France

 

a ce pouvoir de nous rassembler pour en faire un peuple uni et compréhensif. Nous sommes le maitre de notre destin et de notre chère patrie la République Centrafricaine.

 

Nous sommes un peuple de Chrétiens, de Musulmans et aussi n’oublions jamais de non croyants. Cela devrait être un atout considérable pour notre développement et non un handicap pour notre survie et celle de notre jeune nation. Cette réalité de diversité devrait nous rapprocher des uns et des autres et non nous éloigner des uns et des autres.

 

L’univers tout entier sait aujourd’hui que le Kalachnikov n’a jamais garanti un pouvoir si ce n’est le peuple. Mobutu, Saddam Hussein, Kadhafi …… en ont fait les frais.

 

L’ère de croiser des armes pour faire jaillir le feu de la haine, de la division est révolue ; il faut maintenant frapper les mots contre mots, les idées contre idées pour faire jaillir l’étincelle de la paix et de l’unité nationale facteurs important pour un bon développement durable.

 

Comment peut –on vivre dans un pays où les crépitements des armes se font entendre régulièrement ?

 

Comment peut –on vivre dans un pays où les enfants meurent de faim et ne vont pas a l’école ?

 

Comment peut –on vivre dans un pays où le peuple a peur de circuler ?

 

Comment peut –on vivre dans un pays où le président veut avoir quatre-vingt dix pour cent (90) de ses proches non qualifiés aux meilleurs postes dans l’administration publique et paraétatique ?

 

Comment peut –on ……, Comment peut-on……., Comment peut –on ……et Comment peut –on……., la liste est longue et la douleur intense.

 

Alors il est temps de taper les points sur la table et vociférer ASSEZ !!!!!! ça SUFFIT !!!!!!!

 

Le centrafricain veut la PAIX, la TRANQUILITE, il veut qu’on apprécie sa créativité de par le monde certes. Mais il n’est pas accompagné dans sa quête par ses partis politiques censés l’éduquer.

 

Nos partis politiques ont vieilli, ils n’ont jamais, jamais pu développer un projet sociétal à long terme, tout le monde cherche à prendre le pouvoir pour s’enrichir peu importe le chemin choisi. Nous avons tous vécu de moment terribles sous des centrafricains présidents mais qui n’ont jamais été présidentiables. Certains criaient qu’ils sont des démocrates quand ils étaient encore dans l’opposition et sont devenus des dictateurs quand ils sont venus au pouvoir et sont toujours inactifs et sourds face aux lamentations du peuple centrafricain?

 

Nous avons jamais assisté a la création d’une petite entreprise par un parti politique ne serait ce que une petite menuiserie pouvant embaucher les jeunes du parti. Ils nous montent les uns contre les autres, ils prônent l’ethnisation, la division, la discrimination et l’exclusion parmi le peuple centrafricain. Ils se prennent pour des intellectuels à la poursuite du développement tout en excluant les paysans qui ont été toujours à la base de la réussite de toutes les grandes révolutions positives de l’histoire humaine. Depuis plus d’une décennie nos papiers administratifs (Certificat de nationalité, extrait d’acte de naissance, passeport) se vendent sur le marché. Ils nous ont fait rentrer les tchadiens à Bangui le 15 Mars 2003, ils les ont intégré dans la Garde Présidentielle ; ils les ont fait revenir le 24 Mars 2013 et aujourd’hui c’est le peuple qui ne comprend rien est puni.

 

Je lance un vibrant appel à tous les centrafricains de l’univers que l’on peut participer au processus du développement durable de sa nation tout en restant dans son domaine d’activité, nous n’avons besoin d’être ministre, président ou dans un bureau garni pour le faire. Faisons la paix avec nos pays frontaliers et nos partenaires tout étant vigilant car nous sommes les causes de nos problèmes. Le Ngoudia (feuille de manioc) et Gozo (farine de manioc) notre aliment de base manque sur le marché. Est-ce la France qui nous empêche de cultiver le manioc ?

 

L’heure à laquelle je vous parle est grave, la République centrafricaine souffre, elle se meurt, elle est à l’agonie. Ne la laissons pas mourir pour l’amour de Dieu, nous n’avons que elle comme nation.

 

Appartenir à la nation centrafricaine ne doit plus être une impression pour chacun de nous mais une certitude. Nous sommes un peuple de chrétiens, de musulmans et d’animistes et nous sommes tous centrafricains. Alors tenons-nous les mains et mettons nous à marcher ensemble sur le chemin de la PAIX et du DEVELOPPEMENT.

 

Que Dieu, Allah ou Ngakola bénisse le peuple centrafricain

 

Oui que le Bon Dieu bénisse la Centrafrique !!!!!!


17/05/2014
0 Poster un commentaire

Ils ont dis : L’Afrique sans cesse se fie aux gens sans foi ni loi pour qui elle n’est qu’une proie

2011-05-28_172255.jpg

Permettez-moi de commencer le texte par cette chanson improvisée de moi-même : « Afrique, Afrique ! Afrique, Afrique ! Où étais-tu hier, où es-tu aujourd’hui et vers où vas-tu ? Afrique, Afrique ! Afrique, Afrique ! Avec des dignes filles et fils on te tire en tous sens sans cesse. Afrique, Afrique ! En arrière ils te tirent, en avant ils te tirent et tu te laisses faire. Afrique, Afrique ! À droite ils te tirent, à gauche ils te tirent et tu te laisses faire. Afrique, Afrique ! En haut et en bas ils te tirent, te tirent et te tirent et toujours tu te laisses faire. Afrique, Afrique ! Humiliée et liquidée par des traîtres locaux te voici sans santé. Terre sans dignité, terre sans gaieté, ma terre chérie je jure que tes filles et fils patriotes sont debout pour ta toilette. Afrique, Afrique ! »

Africains, patriotes africains ! Ne portez-vous pas comme moi nuit et jour sur vos consciences cette vive douleur à voir tous ces pièges ouverts ou recouverts où tombe l’Afrique, et toutes ces humiliations accrues qui la traversent et la flagellent dans tous les sens et tous les secteurs ?

À un très sale jeu contre leurs peuples depuis longtemps jouent la plupart des dirigeants africains. Sont-ils simplement des naïfs, des comiques, des couards, des égoïstes, des traîtres et marionnettes, ou tout ceci à la fois ? Ils sont presque tout cela dans l’ensemble, sauf la naïveté.

Et à ce sale jeu et aux maladresses des dirigeants africains qui la plupart de temps ne représentent pas leur peuple parce que n’étant issus d’eux, les Chasseurs adroits d’ailleurs savent bien les y attirer pour pouvoir continuer de faire de l’Afrique l’aire de chasse à la proie facile pérenne par excellence.

Beaucoup de gens se lèvent aujourd’hui et condamnent les actes terroristes de la secte Boko Haram, et imputent plus la responsabilité à la dégradation des conditions sociales et surtout au problème du chômage prononcé. Mais ils oublient que cette violence infernale au Nigéria naît ou se sublime avec le non respect des termes de rotation du pouvoir entre le Nord et le Sud comme prévu.

Voici une situation en or que des politiques égoïstes nigérians sans patriotisme et sans souci de la paix ont insidieusement orchestré pour les Chasseurs et Pilleurs, en faisant apparaître et se fortifier un monstre (Boko Haram) soutenu avec dextérité par ces-mêmes Chasseurs-pilleurs des richesses africaines, et qui aujourd’hui reviennent en tenues de pyromanes pour éteindre le feu.

Et voici le Nigéria en passe de se faire lui-même « violer » malgré lui pour ses incartades et méprises habituelles bien reconnues dans les pays africains. Avec la crise du kidnapping des centaines de jeunes filles par Boko, des appareils militaires étrangers entreront sur son sol qu’il pourrait se retrouver dans l’incapacité de les contrôler ou de les faire repartir tous. Le Nigeria est déjà dans des casseroles infernales, et il y a lieu de se demander jusqu'à quelle profondeur il s’y trouvera.   

En RCA, des politiques au pouvoir n’émanant pas de la volonté populaire et dirigeant le pays alimentés par l’élan tribalo-ethnique ou religieux, ont fini par faire le jeu du Chasseur sans foi ni loi des bords de la Seine, qui a toujours considéré ce pays comme sa plantation personnelle.

Ces dirigeants n’ont jamais compris que la souveraineté de leur pays ne se fera qu’en se faisant ciment avec tout leur peuple et ceux voisins.

Les deux Congo, le Tchad, le Mali, la Côte d’Ivoire, la Guinée, la Mauritanie, le Kenya, le Mozambique, l’Ouganda, le Rwanda et Burundi et bien d’autres sont passés par là, sans toujours en tirer des leçons sérieuses et définitives pour un avenir certain. 

Au Cameroun comme au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire, le refus des autorités des ces pays à résoudre de façon péremptoire les questions d’alternance au pouvoir et des revendications justes liées aux injustices et discriminations tous azimuts ainsi que leurs entêtement et arrogance, sont entrain de tirer ces pays jour après jour vers des gouffres plus effroyables.

Devant ces menaces, les Chasseurs sans foi ni loi en catimini se préparent et se positionnent pour tirer le maximum de profit du bordel qui profile à l’horizon car, plus il est profond et total le désordre créé, plus les Chasseurs dresseront autour des peuples africains des camps militaires de surveillance de nos richesses, et plus les gibiers pour sécuriser les jours futurs de ces Chasseurs affaiblis seront garantis, en même temps qu’ils auront de quoi distraire leurs propres peuples qui ont eux aussi beaucoup de revendications dans leurs agendas.

D’où viendra la souveraineté des pays africains ?

Cette souveraineté tant recherchée ne se trouve ni dans les « secours » que ces Chasseurs étrangers et des organismes internationaux à leur appui prétendent apporter au Continent, ni dans des paroles et actes inutiles d’Africains, ni encore dans des camouflages et tentatives de libérations individuelles ou isolées.

Que tous les Africains qui pensent que la Chine, les USA, la France et autres pays occidentaux vont aider l’Afrique à se développer, à mettre fin aux guerres et terrorismes qui les  déchirent ou à assurer leur sécurité, que tous ceux-là se ravisent rapidement. La sécurité des pays africains et leur développement est une affaire des Africains.
C’est par la maîtrise des sciences, des techniques et technologies par les Africains et leur application dans le milieu africain dans le respect de la nature, de l’humain et de l’environnement que l’Afrique va trouver sa voie et la plus plausible.

Dans cette marche courageuse, l’Afrique ne peut réussir avec des leaders sans charisme qui au lieu de rassembler toutes leurs populations sans distinction ethnique, régionale, religieuse ou tribale pour qu’ensemble elles affrontent les obstacles, se plaisent plutôt à les diviser ou à les laisser dévorer par les Chasseurs.

C’est plus facile que les peuples unis et unifiés des différents pays d’Afrique parlent le même langage sur le plan continental devant des sujets cruciaux qui engagent l’avenir de l’Afrique qu’avec des peuples déchirés en luttes constantes.

Pour arriver à cela, ce ne sera pas avec des girouettes africaines sans patriotisme richement drapés dans le clanisme, les sectes exotériques et le tribalisme à l’instar de Ouattara, Paul Biya, Blaise Compaoré, Good Luck, Idriss Deby, Sassou Ngesso, Faure Eyadema, Mahamadou Issoufou, Ali Bongo, etc.   

Que peut bien un continent avec des dirigeants-valets ? Quand des dirigeants africains récemment sont allés massivement en France pour un sommet sur la sécurité en RCA, cela m’a bien amusé. Voilà quelqu’un qui met le feu chez vous et vous appelle chez lui pour voir comment l’éteindre et vous accourez. Ah non, non.

J’ai failli mettre mes côtes en danger dans un rire exceptionnel en apprenant qu’un autre sommet s’organisait en France pour la sécurité au Nigeria. Africains, Africains : Quelle infantilisation de l’Afrique ! Un sommet pour la sécurité du Nigeria en France ! Quelle humiliation historique !

Regardez tout le potentiel économique, financier, minier, matériel et humain du Nigeria ; que va-t-il chercher chez un pyromane vide en déclin ? Est-ce de la même France que je connais que l’on parle ?

Afrique, Afrique ! En arrière ils te tirent, en avant ils te tirent, à droite, à gauche ils te tirent, en haut et en bas ils te tirent et tu suis, et tu te laisses, et tu t’abandonnes à eux ; et tu te laisses à eux, et tu te laisses faire. O Afrique, O Afrique ! Terre chérie, terre sans paix, terre sans dignité et sans gaieté ; O Afrique ! L’Afrique sans cesse se fie aux gens sans foi ni loi pour qui elle n’est qu’une proie, une proie facile. 

Et les quatre fronts qui s’imposent aux patriotes africains sont: le combat pour le développement du continent qui bénéficie aux Africains, la lutte contre leurs dirigeants-marionnettes au service de l’ordre néocolonial, la lutte contre les simples citoyens africains au service des Chasseurs, et le combat pour recharger les cerveaux des africains qui ont été et sont touchés et vidés savamment par ces Chasseurs. 

Au bout de ces efforts soutenus et communs, quand ces Chasseurs perdront de l’Afrique le contrôle, la nudité et la bestialité totales ainsi que l’effondrement de ces gens dits riches, civilisés et puissants ne se cacheront plus même aux yeux sans vue.


Léon Tuam,

Activiste des Droits Humains et écrivain

15 mai 2014

 


16/05/2014
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser