A7i

A7i

En Centrafrique : « Il n'y a pas d'avenir pour la Centrafrique, s'il n'y a pas de cessez-le-feu » (Le Drian)

 [La rédaction|Mis à jour|08/07/2014]

 ledrian5.png 

Le déplacement du ministre français de la défense, M Yves Le Drian ce mardi à Bambari, (centre de la RCA) où il devait rencontrera les soldats français déployés dans le pays en appui de la force de l'Union africaine, a été annulé pour des « raisons de sécurité », a appris APA, le même jour de source officielle.


Le Drian est arrivé la veille à Bangui pour une sixième visite dans le pays depuis le lancement de l'opération française "Sangaris" en Centrafrique, le 5 décembre 2013.

« Je suis venu soutenir les forces françaises qui sont ici pour un mandat international des Nations Unies pour contribuer à mettre en place la sécurité indispensable et aussi permettre au processus politique de se mettre en œuvre » a confié à APA, le ministre français de la défense, au sortir d'une audience avec la chef de l'Etat par intérim à sa résidence de Ngaragban, dans le 7è arrondissement.

Selon le cabinet de la présidente, il a été question au cours de cette rencontre de la sécurité, du cessez-le-feu, du forum de Brazzaville et du processus politique vers l'organisation des élections.

Le ministre français de la défense a appelé les groupes armés sévissant à Bambari d'accepter un processus de paix et surtout le cessez-le-feu qui est indispensable à une évolution sereine de la République Centrafricaine. Car a-t-il réitéré « Il n'y a pas d'avenir pour la Centrafrique, s'il n'y a pas de cessez-le-feu »

Selon M Drian, à Bangui, la présence des forces françaises, de la MISCA et de l'Eufor RCA a permis un retour progressif de la sécurité «Je le constate bien au fur à mesure de mes déplacements » a-t-il insisté.

Cependant, a-t-il déploré « à l'Est la situation reste tendue. Elle l'est aussi parce qu'il y a les forces Sangaris avec la MISCA qui se sont implantées et c'est le cas entre outre à Bambari où il y a les troupes congolaises de la MISCA et les Sangaris pour éviter des affrontements entre les groupes qui ne recherchent que la haine et la vengeance ».

Quant au forum de Brazzaville, qualifié de conférence nationale par M Drian, les pourparlers seront très déterminants pour l'avenir du pays.

 

 ©APA



08/07/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres