A7i

A7i

Crise en Centrafrique : Deux camerounais arrêtés pour "avoir menacé la sûreté de l'Etat"

[ Par   Anne Mireille Nzouankeu  |Mis à jour|8 septembre 2014 ]

 Droit.png

"Les intéressés ont été entendus pour des activités et des contacts présumés avec des groupes armés centrafricains"

Deux personnalités politiques camerounaises   ont été interpellées, puis, arrêtées par les services de sécurité dans le cadre d’une enquête en cours portant sur « des menaces à la sûreté de l’Etat », a affirmé Issa Tchiroma, le ministre camerounais de la Communication, Issa Tchiroma.

Maître Abdoulaye Harissou, notaire bien connu et cadre du parti d'opposition l'Union démocratique du Cameroun (UDC) a été arrêté le 27 août à Maroua (Nord-est).  Aboubakar Sidiki, président du Mouvement patriotique du salut Camerounais (MPSC, également de l’opposition), avait été interpellé le 9 août à Douala (capitale économique), a ajouté le ministre qui s'exprimai lors d'un point de presse, vendredi soir, à Yaoundé.

S’agissant des  motifs de cette arrestation, le ministre Tchiroma, également porte-parole du gouvernement, a affirmé que « les intéressés ont été entendus pour des activités et des contacts présumés avec des groupes armés centrafricains, dont certains sont responsables d’attaques contre le Cameroun ».

Il n’a pour autant pas donné plus de détails concernant la nature, la date et les lieux de ces attaques. Mais, il a précisé que les deux personnes interpellées bénéficient de la présomption d’innocence, qu'elles seront traduites en justice « au terme des enquêtes » et  que seul le juge « pourra décider de leur culpabilité ».

 

© AA



08/09/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres