A7i

A7i

Centrafrique: Forum de Bangui - Les forces vives de la Nation forment un nouveau comité d'organisation

 [ Par  Fiacre Kombo |Mis à jour| 18 avril 2015]

samba1.png

Après les manifestations qui ont contraint la présidente Catherine Samba Panza à revenir sur ses nominations, la société civile, les politiques et les parlementaires, ont désigné ce mercredi 15 avril par consensus des nouveaux membres du présidium et du comité technique d'organisation du forum.

Le présidium du comité d'organisation est revenu à un représentant de l'ex-séléka qui gagne une place au sein du comité technique. Le porte-parole des Anti-balaka, Igor Lamaka a salué la bonne foi de sa mouvance qui a cédé sa place aux ex-Séléka : « Nous ne voulons pas aller dans les discussions ou encore dans les guéguerres. Donc nous avons décidé de laisser la place à nos frères de la Seleka.» L'ex-coalition séléka aura donc la tâche de conduire les assises de cette grand-messe de réconciliation.

À la tête du comité technique, les participants ont désigné par « consensus » la ministre de la Santé, Marguerite Samba en remplacement de Jean-Jacques Demafouth jugé très proche de la présidente Samba Panza. « Elle est ministre, c'est un cadre centrafricain, elle est connue. C'est une dame qui a pignon sur rue, ce n'est pas une parvenue. Elle peut gérer, car elle gère déjà un grand département. », a confié à RFI Thierry George Vacatte, rapporteur adjoint pour le comité.

Même satisfaction du côté des initiateurs de cette assemblée : «Chaque entité a proposé des personnalités répondant aux critères voulus. Toutes les personnalités ont été admises par consensus aux différents postes des deux structures qui seront chargées d'organiser le Forum de Bangui », a rassuré Laurent Ngon Baba, le vice-président de la séance.

La désignation par « consensus » des différentes personnalités chargées de l'organisation du forum attendu le 27 avril à Bangui, lève le voile sur les mécontentements portés par les groupes armés contre les autorités de la transition. Les partisans des anti-balaka et ex-séléka soupçonnaient la présidence de vouloir tenter un passage en force, en écartant leurs leaders du processus en marche notamment les deux ex-présidents, François Bozize et Michel Djotodia.

Le 14 avril 2015, les anciens présidents centrafricains Bozize et Djotodia ont signé une « déclaration inconditionnelle soutenant l'accord de Brazzaville » dans laquelle ils disent reconnaitre les autorités de la transition. Ils ont par ailleurs annoncé leur volonté à participer au forum de paix et de réconciliation de Bangui.

© Les Dépèches de Brazzaville



18/04/2015

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres