A7i

A7i

«Soldats-violeurs» en Centrafrique: Pourquoi ces pratiques perdurent dans l’armée?

 sangarisa.png

[La rédaction|Mis à jour|4 mai 2015 ]

MONDE: Quatorze soldats français sont mis en cause dans une affaire de viols sur mineurs en Centrafrique. Est-ce un cas isolé? Ces comportements peuvent-ils être évités?...

Quelques biscuits contre une fellation. Quatorze militaires français sont mis en cause dans une affaire d’abus sexuels sur des enfants centrafricains du camp de réfugiés de M'Poko, près de l'aéroport de Bangui. Ils sont accusés de s’être livrés en 2014 à des chantages pour obtenir des faveurs sexuelles d’enfants en situation de détresse.

«Du jamais-vu»

Encore confidentiel, le rapport des Nations unies, révélé par The Guardian, compile les témoignages de six enfants qui «expliquent avec détail les circonstances des faits, ce qui rend les propos très crédibles», estime Paula Donovan, directrice de l’ONG AIDS-Free Wold qui a consulté le rapport et l’a transmis au quotidien britannique. «La plupart ont pu fournir des descriptions physiques détaillées des soldats», a-t-elle souligné. Pour Jean-Marc Tanguy, journaliste spécialiste des opérations de défense, si les faits étaient avérés, ce serait «du jamais-vu dans l’histoire contemporaine de l’armée»: «Il y eu par le passé des déviances sur les civils, mais qu’il y ait autant de personnes impliquées, ça n’est jamais arrivé.»

Chaque année, les Nations unies éditent un rapport sur les allégations d’abus sexuels concernant les missions de maintien de la paix dans le monde. Dans le dernier rapport, daté de février 2015, 51 accusations d’abus sexuels étaient recensées, dont 32 consistant à échanger une somme d’argent, un emploi, un bien ou un service contre des relations sexuelles. Un quart des victimes présumées sont des mineurs et les faits se seraient majoritairement déroulés en Haïti, en République démocratique du Congo (RDC) et au Soudan du Sud.

Ne pas jeter l’opprobre sur tous les militaires

Comment expliquer ces actes de la part de militaires? Pour Latifa Bennari, auteur de Pédophiles, ex-auteurs et victimes (éd. Edilivre), ce n’est pas le contexte de guerre, de désordre généralisé ou de misère qui mène ces hommes à agir de la sorte. «Ce n’est pas une maladie dont ils sont atteints, estime-t-elle, ils font le choix de passer à l’acte, ils le préméditent en élaborant une stratégie qui consiste à soudoyer des enfants précaires et fragiles.»

Lors des discussions qu’elle organise avec des pédophiles «abstinents» dans le cadre de son association «L’ange bleu», Latifa Bennari dit avoir déjà rencontré des militaires. Mais elle refuse de jeter l’opprobre sur toute une profession: «Des pervers se sont introduits dans l’armée, comme certains s’introduisent dans les écoles ou dans les cabinets médicaux.»

Des échéances électorales majeures

Pour Paula Donovan, il est urgent que les Nations unies adoptent des mesures de prévention et de sanction bien plus importantes qu’aujourd’hui. «Cette situation dure depuis une vingtaine d'années, explique-t-elle au Point. Les dirigeants des Nations unies adorent parler de leur politique de tolérance zéro sur ces questions. On voit des programmes de sensibilisation pour les Casques bleus, mais rien de plus. Et dans les pays d'où sont originaires les soldats des missions de maintien de la paix, le silence est roi.»

Un silence que Jean-Yves Le Drian aimerait voir rompu par les coupables eux-mêmes: ce dimanche, le ministre de la Défense a appelé les militaires coupables à «se dénoncer». Une hypothèse plausible pour Latifa Bennari, qui pense que certains voudront ainsi «soulager leur conscience», mais peu crédible pour Jean-Marc Tanguy qui estime que les peines exemplaires qui pourraient être prononcées à l’encontre ne leur donneront pas envie de se faire connaître. «Il est quand même très étonnant que rien n’ait fuité de l’armée française avant que les Nations unies ne publient ce rapport», note le journaliste, qui rappelle qu’à quelques mois d’échéances électorales en Centrafrique, la position de la France et le retrait des troupes comptent pour beaucoup dans l’échiquier politique local.

©20Minutes



04/05/2015

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres