A7i

A7i

République Centrafricaine : LIN BANOUKEPA NE NOUS DIT PAS TOUT

 [Par Michel CHANTRY|Mis à jour|01/08/2014]

CHANTRY3.png

Soit c'est un avocat, soit c'est un escroc.

Le journaliste centrafricain, dont ses confrères journalistes sauront reconnaître, Maurice Wilfried Sebiro était à Brazzaville tout comme Lin Banoukepa: deux escrocs qui se retrouvent donc. Je leur ai accordé mon interview.

Question Michel Chantry: Maître Lin Banoukepa à propos de Bozizé, vous avez affirmé et présenté vos excuses au peuple centrafricain, que la responsabilité est partagée entre Bozizé et qui? Dites-nous quel mal Bozizé a fait?

Réponse du maître Lin Banoukepa: vous savez moi je suis Banda Linda, quand j'ai l'occasion de voir un beau-zizi et surtout de cette espèce-là, donc je peux Linda pour Gbaya-ni.

Réponse Maurice Wilfried Sebiro: Moi je suis venu à Barza-ville juste pour récolter des impressions, sans les convictions, sans les positions politique parce que je sais que entre-nous escrocs on ne réfléchit pas avant et même pas après, je suis venu chercher le perdième comme les autres, escroquer Sassou.

Michel Chantry : Maître Lin Banoukepa, vous a créer un parti politique PDI, parti pour le développement intégral de la RCA  pour lutter contre le régime de Bozizé, mais c'est justement quand Bozizé fut chassé du pouvoir, que vous l'avez rejoint d'abord comme son avocat puis comme son doungourou et les autres membres de votre parti vous ont chassé du PDI.

Maître Lin Banoukepa: vous avez vu mon ventre, je ne vois plus mon beau-zizi, je veux juste continuer de manger. Pour voir ça, je pose un miroir par terre entre mes jambes.

Michel Chantry: Maître Lin, vous aviez soutenu les rebellions contre le régime de Bozizé en affirmant qu'en 2010 que "la rébellion est légale et légitime" contre le régime de Bozizé, à quel jeu jouez-vous?

Maître Lin Banoukepa: Bozizé est un cochon, il a ramassé beaucoup de truffes, je veux les lui enlever de la gueule.

Maurice Wilfried Sebiro: Je vais suivre Maître Lin Banoukepa, vous savez Michel Chantry, mon titre de journaliste-là, que çà reste entre-nous.

Michel Chantry: Maître Lin Banoukepa, êtes-vous sûr que Marine Lepen veut la partition de la France? Vous apprenez des choses aux français. Les Lepen ont-ils demandé l'indépendance de la Bretagne? -Franchement, Maître Lin Banoukepa est un malade.

Maurice Wilfried Sebiro: Vous savez Michel Chantry, les centrafricains aiment leur pays. Nous autres qui cherchons à les enfoncer, à profiter du pays, nous cherchons aussi à les maintenir dans l'ignorance. A partir de là on peut dire n'importe quoi au nom des hommes politiques étrangers et c'est la politique à la centrafricaine. Il faut juste savoir mentir. Maître Lin Banoukepa a raison, les Lepen ont demandé la partition de la France avec leur capitale à Saint-Cloud.

Conclusion: vraiment dégueulasse ! Il y a du Ziguélé dans tout ça, triste Centrafrique mon pays livré aux rapaces. Avocat ou escroc, avec Maître Lin Banoukepa c'est du pareil au même. Maurice Wilfried Sebiro, journaliste escroc ou aventurier, c'est du pareil au même, la ligne Sebiro-Banoukepa est établi. Tous les deux ont été à Brazzaville pour nous dire ça, la RCA est vraiment mal parti. Les centrafricains sont passés maîtres dans l'art de l'escroquerie dans ce monde mondialisé.

 

Copie à : Centrafrique Libre et organes de presse.

 

A lire : Criant Parodie d'interview dans centrafriquelibre.info     

 

Lyon, le 01/08/2014

Michel CHANTRY

Porte-parole des SANS-VOIX Centrafricains.

 



01/08/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres