A7i

A7i

République Centrafricaine : le ministère de santé renforce des dispositifs à l’aéroport M’Poko pour prévenir l’épidémie d’Ebola

  [La rédaction |Mis à jour|samedi 16 août 2014]

 ebola.png

Pour prévenir l’épidémie d’Ebola, des mesures sanitaires sont prises au niveau de l’aéroport Bangui M’Poko. Ces mesures seront renforcées dans les jours qui suivent, selon le ministère centrafricain de la santé publique.

Le service de surveillance épidémiologique est désormais le passage obligé pour toutes personnes qui veulent accéder à l’intérieur de l’aéroport Bangui M’Poko. Tel est le nouveau dispositif pris par le ministère de santé pour prévenir la fièvre hémorragique Ebola, qui a déjà fait plus de 1 000 morts en Afrique de l’ouest.

D'après Dr Sylvain Woromogo, Chef de Service de la surveillance épidémiologique et de gestion des épidémies au ministère de la santé publique, l’entrée et la sortie de l’aéroport sont maintenant soumises aux contrôles sanitaires. «Nous avons su obtenir des réaménagement des dispositifs au niveau de l’aéroport. Quand les passagers arrivent, ils entrent en contact directement avec le personnel non-médical, ce qui était dangereux. Maintenant, ils passent par un contrôle sanitaire avant toutes formalités et surtout pour les vols internationaux», a dit Dr Sylvain Woromogo.  

Il a par ailleurs expliqué que ce dispositif a permis déjà de suivre un cas suspect. « Nous avons, grâce à cette mesure prise au niveau de l’aéroport, pu suivre une femme en provenance de Nigeria. Elle était dans le même vol qu’un malade nigérian décédé la semaine dernière. Nous avons fait son bilan sanitaire à l’Institut Pasteur de Bangui. Heureusement, elle n’a présenté aucun signe d’épidémie d’Ebola ». 

Selon Dr. Sylvain Woromogo, aucune disposition pour l’instant n’est visible dans les ports fluviaux et les gares routières ou les postes frontaliers de la Centrafrique. Mais des actions sont encours de planification au niveau du ministère de la santé. «La formation des personnels soignants est une urgence pour nous. Une équipe du ministère de la santé partira en mission la semaine prochaine vers nos frontières, surtout vers le Cameroun et le Tchad», a-t-il dit.

Pour le moment, il n'existe aucun traitement efficace contre cette épidémie d’Ebola qui a déjà causé 1069 morts en Afrique de l’ouest. Des vaccins sont en train d'être testés auprès de quelques malades.

 

A lire aussi : CriantEbola: situation en chiffres dans 4 pays

©rjdhrca



16/08/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres