A7i

A7i

République Centrafricaine : à Batangafo, la situation reste précaire après le combat entre les ex Séléka et la Sangaris

 [ Par Maéline Malembigui |Mis à jour|mardi 12 août 2014 ]

BATING.png
La majorité de la population de Batangafo reste encore sur les sites de déplacés après le combat de la semaine passée entre les ex Séléka et la Sangaris. Celle-ci avance la précarité de la sécurité dans la ville pour justifier sa présence sur ces sites sécurisés par les éléments de la Misca.

Les témoignages recueillis ce matin auprès de la population de Batangafo montrent que la situation sécuritaire dans cette ville reste préoccupante. Un habitant joint au téléphone parle justement de situation précaire. «Dans la ville, la situation n’est pas encore redevenue normale. Les coups de feu sont certes sporadiques mais, la tension est palpable. C’est seulement sur les sites des déplacés où est réfugiée la majorité de la population que les gens se sentent en sécurité. Personne n’ose sortir parce que les ex-Séléka sont encore là».

Un autre habitant a confié au RJDH que des inconnus armés continuent de sévir dans les quartiers. «Il y a des gens armés dans la ville qui s’en prennent à ceux qui tentent de sortir. Ces inconnus volent et pillent dans les quartiers ».

Les déplacés internes de la ville de Batangafo tentent aujourd’hui d’organiser leur vie comme ils peuvent. «Dans les sites, nous vivons un peu mieux. Les gens ont créé un marché, ce qui permet aux déplacés que nous sommes d’avoir de quoi manger. Mais c’est dans les quartiers que les risques sont grands. Les détenteurs illégaux d’armes continuent leurs actions et la population est vraiment inquiète. La nuit, ils circulent dans les quartiers et pillent des maisons », a témoigné un déplacé.

Selon les informations obtenues par le RJDH, la force Sangaris a quitté la ville pour se positionner à 12 Km. Cette information n’a pas été confirmée par l’Etat-major de cette force à Bangui.

La ville de Batangafo tente aujourd’hui de sortir d’une semaine de combats qui ont opposé les éléments de la Sangaris à ceux de l’ex-Séléka. Plusieurs dizaines de personnes avaient trouvé la mort au cours de ces affrontements.

 

 

©rjdhrca



12/08/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres