A7i

A7i

République Centrafricaine : à Bangui, un groupe de partis et associations politiques se dit favorable au forum de Brazzaville

 [La rédaction|Mis à jour|15 juillet 2014 ]

 knk1.png

 

Cinq partis et une association politique se  sont dits favorables à la tenue du forum de Libreville rejeté par la société civile et plusieurs partis politiques. Ils l’ont fait savoir dans une déclaration conjointe publiée le 14 juillet dernier.

Le KNK, la Mouvance Zo Kwe Zo, le FND, le CSDC, le  MDD, le PDCA sont les partis et association politiques se présentent comme Le groupe des partis politiques Républicains-Travaillistes et Légalistes (GPP-RTL).

Dans leur déclaration conjointe, ces partis et associations n’ont pas fait mystère sur leur position. «Le groupe accepte sans conditions de prendre part aux pourparlers de Brazzaville», peut-on lire dans la déclaration. Pour ces partis politiques, le forum de Brazzaville n’est pas le dialogue inter-centrafricain attendu par l’ensemble de la population centrafricaine. Ils le considèrent  comme «une occasion idéale pour poser les bases des futurs dialogues censés se tenir en terre centrafricaine ».

Les signataires de la déclaration conjointe ont présenté les effets positifs de la rencontre, lesquels les obligent à accepter d’y aller. Pour eux, «  les pourparlers de Brazzaville sont destinés, entre autres, à poser les bases d’un DIALOGUE NATIONAL au niveau de chacune des seize (16) préfectures de la RCA (…). Les pourparlers de Brazzaville vont contribuer entre autres, à empêcher la partition de la RCA et à ramener enfin la paix», précise le texte.

La déclaration du groupe des partis politiques Républicains-Travaillistes et Légalistes appelle les autres contestataires de ce forum à revenir sur leur position. «Le groupe des partis politiques Républicains-Travaillistes et Légalistes lance un appel fraternel et patriotique aux partis politiques et à la société civile qui jugent inopportun le déplacement de Brazzaville d’entendre la voix de la sagesse et d’accepter de faire ce déplacement aux fins de la recherche des solutions idoines de crise ».

Les partis politiques favorables à la rencontre de Brazzaville s’engagent à tout mettre en œuvre pour que ce forum soit une parfaite réussite. «Le groupe ne ménagera aucun effort afin que les résultats des pourparlers de Brazzaville ne soient pas une autre source d’échec et d’humiliation comme à Libreville en janvier 2013 et à Ndjaména en juin 2014 ».

Le forum de Brazzaville sur la crise centrafricaine a été décidé par les chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) en marge du 23è sommet de l’Union Africaine tenu à Malabo du 26 au 27 juin dernier. Cette rencontre se tiendra du 21 au 23 juillet prochain dans la capitale congolaise, Brazzaville.

La position du groupe des partis politiques Républicains-Travaillistes et Légalistes fait suite à la décision de plusieurs partis politiques centrafricains et de la société civile et des leaders religieux de ne pas participer à cette rencontre.

 

 

©rjdhrca



15/07/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres