A7i

A7i

République Centrafricaine : à Bangui, Andiyo, un chef influent des Anti-Balaka en cavale

 [La rédaction|Mis à jour|21 juillet 2014 ]

 antibal1.png

Un chef influent de la milice Anti-Balaka, a disparu dans la nuit du vendredi au samedi suite à l’attaque de sa maison par des éléments Anti-Balaka de Boy Rabe. Selon les informations du RJDH, l’attaque de la maison de ce chef de la milice Anti-Balaka fait suite à un conflit qui l’a opposé cette semaine à Mazimbélet, un autre chef de cette milice.

Des tirs à l’arme lourde et légère se sont fait entendre à Boy-Rabe, ces dernières quarante-huit heures. Selon des informations du RJDH, confirmées par le coordonnateur adjoint des Anti-Balaka, Sébastien Wénézoui, il s’agissait d’affrontements entre les éléments d’Andiyo et ceux de Mazimbelet, tous deux chefs influents des Anti-Balaka du 4ème arrondissement.

Selon des sources proches de la coordination des Anti-Balaka, le conflit entre ces deux chefs miliciens a débuté suite à une affaire de moto volée. « Tout est parti d’un vol de moto appartenant à un jeune de Boy-Rabe que Mazimbelet connait très bien. Il s’est avéré que ce sont les éléments d’Andiyo qui ont pris la moto. Mazimbelet s’est rapproché d’Andiyo pour lui demander de restituer la moto du jeune mais ce dernier n’a pas voulu.

Les deux ont été convoqués à la coordination pour que l’affaire soit résolue, mais personne n’a voulu céder. C’est comme cela que leurs éléments se sont affrontés de loin depuis deux jours » a expliqué un membre de la coordination qui a requis l’anonymat.

Dans la soirée du vendredi, le domicile d’Andiyo a été attaqué par des individus armés considérés comme proches de Mazimbelet. La maison a été pillée, mais le chef rebelle a disparu.

Contacté par le RJDH, le coordonnateur adjoint de la milice Anti-Balaka a confirmé l’information : « la maison d’Andiyo a été bel et bien pillée par des éléments qui lui sont hostiles. Il s’avère que la population ainsi que de nombreux éléments n’ont pas apprécié son comportement. Je crois que c’est pour cela que nous en sommes arrivés à ce niveau. Pour le moment, il est en cavale et nous ne savons pas où il est parti ». Le coordonnateur adjoint des Anti-Balaka n’a pas fait le lien avec le conflit qui l’oppose avec Mazimbelet. « Le conflit entre les deux chefs militaires est une affaire interne au mouvement et c’est en notre sein que nous allons le régler ».

Il n’a pas été possible de joindre les deux chefs des Anti-Balaka en conflit pour avoir leurs versions des faits.

La cavale d’Adiyo, présenté comme l’un des initiateurs de la milice Antibalaka, est signalée à la veille du départ à Brazzaville des leaders de ce mouvement, invité à cette rencontre convoquée par la CEEAC.

 

© rjdhrca



21/07/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres