A7i

A7i

Réconciliation en Centrafrique: le comité d’organisation mis en place

[ Par  Sainclair Mezing  |Mis à jour| 09 Avril 2015] 

 DEMAFOUT1.png

L’ancien ministre de la Défense, Jean-Jacques Demafouth, est chargé de la préparation matérielle de ce rendez-vous.

Avec la signature en fin de semaine dernière par la présidente de Transition, Catherine Samba-Panza, d’une série de décrets, l’horizon s’éclaircit davantage sur l’organisation du Forum de réconciliation nationale. Le premier des trois textes crée le comité technique d’organisation dudit forum, placé sous l’autorité du comité de pilotage du processus politique créé à Brazzaville au Congo le 23 juillet 2014, lors du forum sur la cessation des hostilités en Centrafrique. Quant au deuxième, il nomme les membres chargés d’animer ce comité. Ainsi, Jean-Jacques Demafouth, ancien ministre de la Défense et actuel ministre conseiller chargé des Relations avec les forces internationales, a été désigné coordonnateur général dudit comité. Il est assisté dans sa mission de deux coordonnateurs adjoints. Jeannette Dethoua, ministre de la Réconciliation nationale, et le révérend Nicolas Guere-Koyame, membre de la plate-forme religieuse, travaillent à ses côtés, en plus des cinq autres membres, de deux facilitateurs internationaux et des commissions techniques. C’est à l’équipe Demafouth que revient la mission d’arrêter le calendrier, la liste définitive des participants, des facilitateurs, des observateurs, des représentants de la presse et des invités au forum. Bénéficiant de l’appui technique du centre pour le dialogue humanitaire et des facilitateurs, le comité est tenu de rendre régulièrement compte au président du comité de pilotage et à la présidente de Transition.

Quant au troisième décret, il crée un présidium du forum national, à qui incombe la charge de faire adopter le règlement intérieur et le code de bonne conduite dudit forum, mais aussi d’organiser les travaux et veiller au bon déroulement des assises. Il est présidé par un représentant de la médiation internationale. Bénéficiant directement de l’appui du comité technique d’organisation du forum de réconciliation, le président du présidium est assisté de 4 vice-présidents, d’un rapporteur général et de deux rapporteurs adjoints.  Prévu du 27 avril au 4 mai prochain, le forum de réconciliation nationale de Bangui constitue une étape importante, devant conduire à la fin de la transition avec l’organisation des élections législatives et de l’élection présidentielle, entre juillet et août 2015. Organisé à la demande des participants au forum de Brazzaville, ce rendez-vous doit regrouper toutes les parties impliquées dans la crise centrafricaine, représentants des groupes armés, des partis politiques, du gouvernement, de la société civile et des religieux.    

©Cameroon Tribune



11/04/2015

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres