A7i

A7i

Position des 200 soldats tchadiens

 

Lundi 07 avril 2014 - Tchad : Arrivée du premier contingent militaire tchadien - retiré de la Misca en RCA - à Haraz-Mangué dans la région de Salamat au sud-est du pays.

 

TCHAD6.PNG

Une position stratégique pour effectuer des incursions afin de déstabiliser la république centrafricaine.

 

Communication de Son Excellence M. Kalzeubé Payimi Deubet, Premier Ministre, Chef du Gouvernement relative à la décision de retrait du contingent tchadien de la MISCA.

Écrit par Primature :Créé le vendredi 4 avril 2014 13:11

 - Excellences, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Organisations Internationales et Non Gouvernementales accrédités auprès de notre Pays ;

- Mesdames et Messieurs les Chefs de Partis Politiques et Responsables des Associations de la Société Civile ;

- Mesdames et Messieurs les Journalistes ;

- Mesdames et Messieurs.

Depuis l’accession à la Souveraineté Internationale de notre pays, les Gouvernements successifs se sont employés à promouvoir des relations Excellentes avec tous les pays voisins, dans l’observation des principes de respect mutuel, de la coexistence pacifique des peuples et de non ingérence dans les affaires intérieures des autres Etats.

Cependant, conscient de la nécessité d’assumer ses responsabilités internationales, au nom de la solidarité Africaine et de notre attachement à la paix, depuis plus d’une dizaine d’années, nous n’avons cessé de consentir d’énormes sacrifices sur le théâtre d’opération de paix en Afrique, et notamment en République Centrafricaine.

Que ça soit sous l’égide de la CEMAC, de la CEEAC, de l’Union Africaine ou des Nations Unies, nos soldats n’ont jamais cessé d’exercer au mieux, leur devoir et notamment en République Centrafricaine, en dépit des provocations, d’attaques délibérées et campagnes calomnieuses de discrédit sur fond d’assimilation dangereuse, préjudiciable à la paix, à la stabilité régionale et à la coexistence pacifique des peuples de la sous-région.

Face à l’effondrement de l’Etat Centrafricain, à la recrudescence de la violence et de la haine, caractérisés par la folie meurtrière qui a plongé profondément dans l’abime la RCA, le Chef de l’Etat, Son Excellence IDRISS DEBY ITNO, n’a ménagé aucun effort pour réunir dans notre capitale plusieurs fois ses pairs de l’Afrique Centrale et les Amis de la RCA, pour étudier les voies et moyens de sortie de crise en République Centrafricaine, ou ce qu’il en reste, afin de sauver la paix et réconcilier les frères ennemis Centrafricains.

Alors que les Etats de la Sous-région hésitaient encore, nous n’avons manqué de donner l’exemple en augmentant chaque fois que c’est nécessaire, les effectifs de notre Contingent au sein de la Force de la CEMAC d’abord, de la CEEAC et de l’Union Africaine.

Au service de la paix dans ce pays, nous avons donné du sang, de l’argent et du matériel.

Le Régiment de 850 Hommes que le Gouvernement a déployé en RCA dans le cadre de la MISCA, composé de Tchadiens de toutes les Régions, indistinctement de leurs confessions religieuses, s’est toujours acquitté en toute impartialité de sa mission en République Centrafricaine.

En dépit des hostilités des ennemis de la paix et des sacrifices inestimables consentis par nos Vaillants Soldats pour sauver ce qui peut encore l’être dans ce pays qui a sombré dans la pire des déchéances humaines, nos Vaillants soldats continuent d’être la cible désignée de ceux qui veulent parachever leur dangereuse épuration confessionnelle, sous l’œil complice, sinon admiratif de ceux-là qui assistent passivement au déroulement de cette opération.

Notre pays est en effet victime d’un lynchage médiatique et diplomatique méthodiques, tendant à faire croire qu’il est la cause des malheurs et de tous les maux de la République Centrafricaine.

Depuis quelques mois, une campagne malveillante est entretenue contre notre Contingent au sein de la MISCA, notre pays et tous les citoyens Tchadiens en général, accusés à tort d’être à l’origine du drame Centrafricain.

Prétextant la légitime riposte des éléments de notre Contingent revenant d’une mission commandée à la demande du Commandant de la MISCA et qui ont essuyé des attaques des Ennemis de la paix qualifiés d’ANTI-BALAKA, un lynchage méthodique médiatique et diplomatique malveillant est développé.

Les autorités de la Transition en RCA qui dissimulaient leur duplicité, ont cru devoir même Décréter trois jours de deuil pour les ANTI-BALAKA qui ont endeuillé de nombreuses familles étrangères vivant paisiblement en territoire Centrafricain, sans que cela ne suscite l’émoi de ces autorités et leurs soutiens.

Cette sourde collision a culminé au Sommet Union Européenne-Afrique le 02 avril courant, qui a servi de tribune aux dirigeants Centrafricains et leurs soutiens, pour jeter le masque et révéler leurs adhésions à la conspiration dirigée contre nos Forces, nos concitoyens vivant encore en RCA et contre notre pays. Ils ont eu même l’outrecuidance indécente de traiter les Tchadiens de Tueurs et les ANTI-BALAKA de Patriotes. Mieux, les ANTI-BALAKA ont même été célébrés.

Face à cette attitude innommable qui est une insulte à la mémoire de la Cinquantaine de nos valeureux soldats que nous avons perdus en RCA et des milliers d’autres victimes Tchadiennes, Etrangères et Centrafricaines, le Gouvernement a décidé le retrait de notre Contingent de la MISCA.

Dans cette confusion entretenue, nous avons préféré nous retirer de la MISCA. C’est une décision souveraine irrévocable prise sans injonction ou pression quelconque aucune.

Si le retrait de notre pays de la RCA peut amener la paix dans ce pays, nous ne pouvons que nous réjouir de le voir debout pour nous épargner des énormes sacrifices consentis par la Sous-région et plus particulièrement notre pays qui paye un lourd tribut de l’effondrement de l’Etat Centrafricain.

Excellences, Mesdames et Messieurs, il a été ordonné à nos soldats du Contingent au sein de la MISCA d’opérer leur retrait dès hier soir sur nos frontières.

Je voudrais dire que le retrait se fera de manière ordonnée et disciplinée.

Nous mettons cependant en garde les ANTI-BALAKA et tous les autres Conspirateurs tapis dans l’ombre contre tous actes de provocation, d’exactions ou d’agression dirigés contre nos Soldats tout au long de ce retrait ordonné.

Je voudrais rappeler Excellences, Mesdames et Messieurs que nous avons combattu depuis des années en RCA pour la paix, la stabilité et la coexistence pacifique des peuples.

Aujourd’hui, on veut créer des divisions religieuses pour parachever un plan machiavélique qui se dessine clairement au fil des séquences. C’est une attitude irresponsable et suicidaire, quand on sait les périls auxquels ceux qui ont eu recours à la fibre religieuse sous d’autres cieux ont exposés les populations.

Au niveau de la MISCA, personne n’a défendu les soldats Tchadiens. On allègue que les soldats Tchadiens de la MISCA supportent les Musulmans alors que nous sommes allés en RCA sous mandat de la CEEAC.

Dans ce concert de désinformation et de contre-vérités, nous nous félicitons de la prise de position courageuse et honnête de Madame le Président de la Commission de l’Union-Africaine qui a déclaré au nom de l’Union-Africaine que les accusations portées contre le Contingent Tchadien de la MISCA et notre pays sont infondées. L’Union Africaine réitère son appréciation au Tchad pour sa contribution inestimable aux efforts de paix en République Centrafricaine.

Excellences, Mesdames et Messieurs ;

Je voudrais rappeler à ceux qui semblent l’oublier que, si le génocide programmé n’a pas été parachevé comme le souhaitent leurs commanditaires, c’est parce que les troupes Tchadiennes étaient là pour sécuriser et sauver les populations en détresse.

Si nous avons pu sauver de nombreuses vies menacées, c’est parce que les Forces Tchadiennes étaient là pour encadrer et escorter le rapatriement de nombreuses populations qui le souhaitaient, qu’elles soient Tchadiennes ou d’autres nationalités, y compris des Centrafricains.

Vous êtes tous témoins de l’exode massif imposé à ces nombreuses populations meurtries actuellement dans de nombreux sites que le Gouvernement gère en toute responsabilité, avec l’appui de nos Partenaires que nous remercions pour le soutien multiforme dans la gestion de cette tragédie.

Nous avons une opinion qui supporte de plus en plus mal ce lynchage diplomatique et médiatique injuste et malveillant contre notre pays, contre notre Contingent au sein de la MISCA et, plus généralement contre les Citoyens Tchadiens.

Nous sommes allés en RCA sans contrepartie et nous nous retirons également sans contrepartie, rien que pour la paix.

Que ça soit au Mali hier ou en Centrafrique actuellement, nos soldats étaient au service de la paix, de la sécurité et de la stabilité Internationale.

Nous avons mis tout notre cœur en République Centrafricaine et personne ne nous a compris.

Les Commanditaires de cette machination veulent semer la division religieuse non seulement en RCA mais également dans notre pays.

Pour préserver la paix, notre Unité, notre Liberté, on a préféré retirer nos soldats.

Nous pensons que, nous pouvons aider la RCA autrement car, avec ce pays, nous avons beaucoup en partage.

Je voudrais rassurer par ailleurs les Centrafricains vivant sur notre territoire, que leur sécurité sera sauvegardée, tant qu’ils continueront à bénéficier de notre hospitalité légendaire et qu’ils continueront à respecter les Lois et Règlements de notre pays.

C’est l’occasion pour moi encore une fois, au nom de Son Excellence, Monsieur le Président de la République, IDRISS DEBY ITNO, et au nom du Gouvernement de saluer le travail remarquable accompli par notre Contingent au sein de la MISCA et leur rendre un vibrant hommage pour leur sens du devoir.

Le Gouvernement par ma voie invite par ailleurs les Autorités en charge de la Transition en RCA, les Forces Françaises de l’Opération Sangaris et la MISCA, d’assumer leurs obligations de protection des Tchadiens et de leurs biens sur l’ensemble du Territoire Centrafricain.

Je puis rassurer pour notre part que toutes les dispositions sont prises pour sécuriser nos frontières.

Je voudrais pour finir, vous remercier pour avoir répondu à cette invitation. Le Chef de l’Etat, le Gouvernement et le peuple Tchadien tout entier souhaitent vivement que la paix revienne en RCA.

Puisse Dieu Tout-puissant le Miséricordieux continuer à protéger notre pays et notre Continent du funeste dessein des démons de la Division et de la haine.

Je vous remercie



10/04/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres