A7i

A7i

L’ONU proroge l'opération de l'Eufor-RCA jusqu'au 15 mars 2015

  [ Par  Esma Ben Said |Mis à jour|mercredi 22 octobre 2014 ]

 afcam.png

 

Le mandat de l'opération militaire de l'UE déployée depuis le mois d'avril en RCA et qui devait prendre fin le 15 décembre 2014, a été prorogé à la suite d'un regain de violence dans le pays.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté, mardi, une résolution dans laquelle il proroge le mandat de l'EUFOR RCA, l'opération militaire de l'Union Européenne déployée en République Centrafricaine (RCA), jusqu'au 15 mars 2015, selon un communiqué des Nations-Unies dont Anadolu a eu connaissance.

Dans sa résolution, le Conseil précise avoir pris cette décision alors que « la situation en République centrafricaine continue de constituer une menace contre la paix et la sécurité internationales », rapporte le document.

En janvier de cette année, le Conseil de sécurité avait autorisé le déploiement de la force de l'Union européenne en soutien aux forces africaines de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) et aux forces françaises déjà déployées dans le pays.

Effective sur le terrain depuis le 1er avril 2014, Eufor-RCA, dont le mandat devait initialement prendre fin le 15 décembre 2014, a atteint sa pleine capacité de 700 soldats et gendarmes le 15 juin dernier.

Sa mission principale a été de sécuriser l’aéroport international Bangui, ainsi que le 3ème et le 5ème arrondissement de la capitale. Elle opère actuellement en soutien à la Minusca (Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies en République centrafricaine),la nouvelle force onusienne déployée dans le pays depuis le 15 septembre dernier.

 Cette prorogation de l'autorisation donnée à la force de l'Union européenne (EUFOR-RCA) intervient alors que la capitale centrafricaine Bangui a renoué depuis le 7 octobre avec les violences intercommunautaires qui opposent chrétiens et musulmans du pays par milices interposées.

Ces violences ont d'ailleurs mis fin à quelques mois de stabilité relative durant lesquels un cessez-le-feu a été signé entre les milices belligérantes  (la milice chrétienne anti-Balaka et la milice à majorité musulmane Seleka) et un nouveau gouvernement a été formé avec à sa tête, pour la première fois dans l’histoire du pays, un premier ministre musulman.

 

©AA



22/10/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres