A7i

A7i

Centrafrique : Minusca, politique intérieure et santé à la Une de la presse

 

[ La rédaction|Mis à jour|10 septembre 2014 ] 

Revue de presse.png

« Qui a dit que la république centrafricaine n’est pas sous tutelle de la communauté internationale ? » s’interroge « Le Citoyen ». Cette interrogation est, selon ce quotidien, un constat.

« Les Centrafricains et tous ceux qui vivent à Bangui ou en Centrafrique assistent médusés à l’arrivée des matériels des casques bleus de l’ONU par voie terrestre ou aérienne ou encore fluviale », note le journal.

Poursuivant son commentaire, le Citoyen souligne que « la communauté internationale a décidé de voler au secours de la RCA depuis 1997 jusqu’en 2014 »

Et le journal de conclure : « somme toute, c’est la communauté internationale qui paie les salaires, qui répare les routes, relie les ponts, fait la police et au-delà protège la présidente de transition. Qui dit que la RCA n’est pas sous tutelle ? ».

A cinq jours du transfert d’autorité de la MISCA à la MINUSCA, « Le Démocrate » titre : « ce que le peuple centrafricain attend » Selon ce journal, le déploiement des casques bleus est « pour les uns une promenade touristique, pour les autres un espoir pour la paix se matérialise ».

Six mois après le 15 septembre a indiqué le confrère « tout le monde a les yeux braqués vers les forces onusiennes. Aussi les casques bleus qui arrivent doivent savoir que la préoccupation du peuple est de désarmer toutes les forces négatives ».

« Le Confident » interpelle les forces étrangères déployées en Centrafrique leur demandant de faire le bilan de leur mandat avant le passage de relais. « Misca, Sangaris et Eufor-RCA à l’heure du bilan », est le titre a la Une de ce journal.

Pour le confrère, ne pas le faire « est une fuite en avant qui n’honore pas l’union africaine et la France en particulier » car a-t-il précisé « il est grand temps que ces forces fassent un bilan exhaustif de leur mission ».

Il a par ailleurs rappelé que, l’entrée en vigueur de cette force onusienne ne doit pas occulter le bilan des forces internationales qui sont intervenues sous le théâtre d’opération en Centrafrique sous le mandat du conseil de sécurité des nations unies.

En politique, « Centrafric Matin » a titré « Samba-Panza décourage ses alliés ». Selon ce confrère « les partenaires étrangers s’inquiètent de plus en plus de la probité et l’efficacité du gouvernement. Mais ils semblent désemparés ».

Pour lui, « la décision surprise de la présidente de transition de nommer Mahamat Kamoun à la tête du gouvernement de 31 membres à laisser sans voix ses alliés étrangers. Ceux-ci jugent que tous les ministres dans la nouvelle équipe n’ont pas pour la priorité l’intérêt du pays »

Sur un tout autre plan, « le Démocrate » est revenu sur la conférence de l’Union Africaine consacrée à l’épidémie du virus Ebola « Ebola avec ce commentaire : ‘’l’Union Africaine appelle à lever les restrictions aux voyages ». Elle exhorte tous les pays membres à lever toutes les interdictions de voyage afin que les gens puissent se déplacer entre pays et faire du commerce.

« Fidèle Gouandjika de retour à Bangui » a souligné « Le Confident ». En exil en Roumanie après ses évènements malheureux, l’ancien ministre d’Etat des postes et de l’agriculture sous le régime Bozize est de retour depuis hier au pays natal.

Promettant à ses lecteurs d’autres informations sur l’ancien ministre d’état « les Centrafricains sauront dans les jours à venir l’idée sur l’éventuelle candidature à la présidence de cette personnalité ».

 

© APA



10/09/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres