A7i

A7i

Le PM Nzapayéké pour une coopération agissante entre la RCA et le Soudan

 [ La rédaction|Mis à jour|14/06/2014 ]

 

 PM1.png

Le chef du gouvernement centrafricain, André Nzapayéké, est rentré vendredi à Bangui après une visite de travail de trois jours au Soudan, sur invitation des autorités de ce pays.
Durant trois jours, la délégation centrafricaine, assistée du chargé des affaires de l’ambassade du Soudan en Centrafrique, a échangé avec les autorités soudanaises sur les questions de sécurité transfrontalière, la formation des forces de défense et de sécurité centrafricaines, des forces tripartites Tchad-RCA-Soudan basées à Birao en Centrafrique, le désenclavement de la RCA à partir de Sibut (180 km au nord de Bangui) jusqu’à Port Soudan et l’appui de Khartoum à la stabilisation de la Centrafrique.

« C’est une mission vraiment nécessaire pour reprendre langue avec les autorités soudanaises puisque le Soudan offre une opportunité pour la formation de nos cadres dans les domaines médicaux, militaires et économiques », a dit M. Nzapayéké à sa descente d’avion.

Selon le Premier ministre centrafricain, la visite de travail à Khartoum avait pour but de réchauffer la coopération diplomatique puisque « nous avons besoin d’une coopération agissante avec le Soudan qui partage avec nous une longue frontière».

Selon le chef du gouvernement centrafricain, le Soudan est prêt à aider la RCA dans la lutte contre l’insécurité, la construction de casernes et de garnisons à l’intérieur du pays et à faire la relève des Forces armées centrafricaines (FACA) basés à Birao (800 km au nord-est de Bangui) depuis deux ans dans le cadre des Forces tripartites.

« La formation de nos forces de défense et de sécurité est également une des préoccupations principales soulevées et le Soudan est prêt à former nos policiers, nos gendarmes et des milliers de FACA dans divers domaines» s’est-il réjoui.

Il a cependant mis les FACA en garde contre les marchands d’illusions et ceux qui font de la diversion en promettant « à chaque déplacement de la présidente de transition, de moi-même ou des ministres, de redonner aux FACA leur gloire d’antan alors que leur opérationnalisation a toujours été inscrite comme question numéro un », a-t-il déclaré.

Exprimant sa ferme volonté d’appuyer la RCA pour qu’elle ait un accès à la Mer rouge, « le président soudanais a reproché aux autorités centrafricaines la nonchalance dans le suivi du projet de construction d’une route bitumée depuis Sibut jusqu’à Amndafock, Nyala et Port Soudan » a encore dit le Premier ministre centrafricain.

 

© APA



14/06/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres