A7i

A7i

Le Cameroun ordonne l'expulsion de 47 tchadiens sans-papiers, en réponse à N'Djamena

 cameroun.png

 

[ Par Djamil Ahmat Yacoub |Mis à jour|29 juin 2015 ]

 Les autorités camerounaises ont ordonné depuis hier l'expulsion vers le Tchad de 30 tchadiens installés à la ville frontalière Kousseri, et 17 autres à Pété qui seraient "sans-papiers", apprend-t-on de sources sécuritaires.


Ces mesures interviennent en représailles aux expulsions massives de camerounais et nigérians entamées par les autorités tchadiennes. Plusieurs convois de la gendarmerie, de la police et de la garde nomade contenant des étrangers en situation irrégulière appréhendés lors du contrôle par les forces de l'ordre, ont quitté hier leur centre de détention, derrière la brasserie du Tchad, sur la route de Farcha en direction de N'gueli où ils ont été refoulés à Kousseri.

Les autorités tchadiennes multiplient, ce dernier temps, le rapt des immigrés sans-papiers pour prévenir des éventuelles attaques terroristes contre le Tchad et ses institutions républicaines. Ces mesures interviennent à la suite des attaques terroristes contre la direction générale de la police et de l'école de police qui ont provoqué la mort d'une trentaine de personnes dont la plupart des nouvelles recrus de la police en pleine formation.


Le Tchad soutient être le pays le plus ouvert à la libre-circulation dans la sous-région mais justifie ces mesures "urgentes" suite aux attentats de N'Djamena.


 © Alwihda



29/06/2015

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres