A7i

A7i

Jean XXIII et Jean Paul II sont devenus « saints »

 pape.pngVue Saint Pierre de Rome

 

Le pape François a canonisé Jean XXIII et Jean Paul II, dimanche 27 avril, lors d'une messe à laquelle ont assisté plusieurs centaines de milliers de fidèles, place Saint-Pierre à Rome.

« Nous déclarons et définissons saints les bienheureux Jean XXIII et Jean Paul II, et nous les inscrivons dans le catalogue des saints et établissons que dans toute l'Eglise ils soient dévotement honorés parmi les saints », a dit solennellement le pape argentin, en latin, sous une pluie fine, aussitôt acclamé par la foule, tandis que les cloches résonnaient dans toute la ville de Rome.

Deux reliquaires ont ensuite été portés près de l'autel : l'un contenant une petite fiole de sang de Jean Paul II, l'autre un morceau de peau de Jean XXIII.

 

Dans son homélie, François a rendu hommage à « deux hommes courageux », porteurs d'une « espérance vivante », qui « ont connu des tragédies, mais n'en ont pas été écrasés ». Pour le pape argentin, les deux nouveaux saints ont aidé à « restaurer et actualiser l'Eglise selon sa physionomie d'origine », avec le Concile Vatican II,  qui s'est tenu de 1962 à 1965.

Près de 800 000 fidèles assistaient à l'événemement à Rome, dont 500 000 sur la place Saint-Pierre, a annoncé le Vatican, certains étant arrivés aux aurores. La Via della Conciliazione, qui mène à la basilique, était, comme la place, noire de monde.

La cérémonie s'est faite en présence de quatre-vingt-dix-huit délégations d'Etats ou d'organisations internationales, dont vingt-quatre chefs d'Etat et têtes couronnées – du roi d'Espagne au président zimbabwéen, Robert Mugabe – qui ont défilé devant le pape François après la cérémonie. Le premier ministre français, Manuel Valls, est également présent.

Lire : Rome en ébullition pour un événement entre marketing et amour de l'Evangile

Le pape émérite Benoît XVI, prédécesseur de François et successeur de Jean Paul II, était également présent. Il est arrivé en s'appuyant sur une canne et concélébre la messe, en se plaçant à gauche de l'autel, afin de ne pas créer de confusion avec le pape régnant. A la fin de la cérémonie, ce dernier lui a serré chaleureusement les deux mains.

©Le Monde.fr avec AFP et Reuters |



27/04/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres