A7i

A7i

Interview de Parfait M'BAYE, réaction d'un compatriote centrafricain

opinion5.png

J'ai connu le capitaine MBAYE en 1999, dans le cadre du Programme national de Désarment Démobilisation et Reconversion, il était un des deux assistants du Conseiller Technique Principal, un américain du sud. Lui était le représentant des mutins, son collègue GAUDEUILLE représentait les loyalistes. C'est dommage qu'il ne puisse pas dire la vérité sur la structuration de l'armée centrafricaine, car il connaît mieux la question. Une étude édifiante et riche en renseignements, financée par le PNUD, réalisée par un groupe d'experts nationaux et internationaux, sous la présidence d'un anthropologue-sociologue M .Olivier de SARDAN nous permet de comprendre "LA RACINE DU MAL" des FACA.

Je conseille aux étudiants d'aller à la bibliothèque du PNUD, pour lire cette étude. Vous comprendrez pourquoi, l'armée centrafricaine est entrain de disparaître, car c'est une armée familiale, ethnique et de fonctionnaire. Regardez au sein des effectifs des FACA, chaque général à au moins un ou deux fils officiers dans l'armée, sans compter les parents, issus de la même ethnie, qu'on a fait venir du village. Ce facteur de ralliement est un élément qui est à l'origine de la politisation de l'armée centrafricaine. Selon l'étude en 1996, 70% des officiers des FACA, appartenait à une seul groupe ethnique, ceux -ci sont des alliés ethniques du régime précèdent. Depuis les multiples mutineries, ces officiers ont perdu la confiance de différents régimes qui se succédés en RCA, créant de ce fait, un groupe des laissés-pour-compte, sans affectation ou refusent d'être affectés dans les régions du Nord, sans formation ou recyclage, souvent surveillés, ceux-ci se sont vus dans l'obligation de se transformer en fonctionnaires, ainsi ils font juste acte de présence lors des grands rapports, le reste de temps, ils sont habillés en civil et attendent tranquillement les fins de mois, pour leur solde. Voilà la réalité ! Tant qu'on ne veut pas responsabiliser ses officiers parce qu'ils sont des parents à tel ou tel homme politique, jamais ils ne vont se sacrifiés pour défendre la patrie menacée, a quoi sert de mourir pour RIEN ?

Arrêtons de marginaliser les autres, KOLINGBA, N'DJADDER, PATASSE ne sont plus de ce monde, alors respectons leur mémoire et assumons les choix qu'ils ont faits, quelques soient les dérives, ses officiers sont des centrafricains, formés et payés avec l'argent du contribuable centrafricain ! AYONS CONFIANCE aux officiers FACA, qui ont été formé dans les mêmes écoles que ceux de la MISCA et SANGARIS, mais pas dans les mêmes huttes et hameaux que ceux des rebelles SELEKA et ANTIBALAKA. Je note que les SAULET , MBAYE sont des officiers administratifs, c'est pas des hommes de terrain, par contre DOLWAYE, GALLOTY, ...Peuvent bien réorganiser cette armée, en faisant appel aux officiers généraux retraités: GAMBOR, BOMPAYEKE,....

 

A lire aussi Bouche cousueCentrafrique : Sangaris et MISCA ne seront efficients sur le terrain qu’avec le concours des FACA, selon Parfait M'BAYE



07/06/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres