A7i

A7i

Insécurité, politique et seleka, au menu de la presse centrafricaine

 [La rédaction|Mis à jour|vendredi 26 septembre 2014 ]

 jdb.png

 

Des sujets divers allant de l’insécurité au lendemain de la prise de fonction de la Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies (Minusca) en passant par l’annonce d’une assemblée générale en octobre prochain de la mouvance patriotique de Sébastien Wénézoui, et la défection des généraux de la coalition séléka ont fait la une de la presse centrafricaine de ce jeudi.
« Des coupeurs de route ont encore sévi entre Mala à Dékoa » selon « Le Citoyen » qui indique que des hommes armés ont fait irruption le 24 septembre sur l’axe reliant Mala à Dékoa. Ils ont mené une attaque contre un véhicule transportant des voyageurs. Le résultat de cet acte est soldé par une perte en vie humaine et deux personnes prises en otage ».

Pour le Citoyen, avec l’insécurité grandissante encore sur le territoire national, la mission de la Minusca se révèle être difficile

Les localités de Mala et Dékoa sont situées dans le centre nord de la République Centrafricaine

« Des généraux Séléka font défection et optent pour la paix » titre « Le Citoyen ». Ce virage à quatre-vingt-dix degré a poussé le journal à écrire que « des généraux illégaux et un capitaine illégal de la coalition séléka à savoir Ali Daras, Mahamat Alkatim, Mahamat Abdoulaye Faye et le capitaine Mahamat Néjad ont quitté la barque du sang et veulent utiliser un autre terrain pour conquérir et faciliter le dialogue et la paix entre le peuple centrafricain ».

Selon le même journal, pour matérialiser leur volonté « une assemblée générale est prévue dans les jours à venir à Kaga Bandoro aux fins de mettre en place une coordination politique et militaire pour diriger les éléments de la séléka favorables à la paix».

Parlant de la mission de la force onusienne en Centrafrique « Le Confident » affiche à sa Une : « Election, Sécurité et action humanitaire : la Minusca au pied du mur »

« Le passage de témoin entre la Misca et la Minusca a suscité beaucoup d’engouement pour le Centrafricain d’aujourd’hui car son mandat est clair et constitué de trois volets importants : sécuritaire, politique et action humanitaire » a rapporté le journal qui a estimé que « le chapitre de la sécurité tranche de façon ostentatoire avec toutes les velléités de partition du pays brandie comme moyen de pression par les séléka ».

Selon « Le Confident », la prise de fonction de la Minusca est un souffle nouveau pour la justice centrafricaine « qui sera à l’arrière garde en vue de condamner tous les bourreaux et apprentis sorciers pour dépouiller leurs victimes»

« Je vais transformer les anti-balaka en messagers de la paix » dixit Sébastien Wénézoui, un des responsables du mouvement sanctionné par Edouard Ngaissona, cité par « Le Confident.

« L’agora » s’intéresse lui « A la mouvance patriote pour l’avenir, I Kwè, de Sébastien Wénézoui » mettant en relief les atouts culturels en Centrafrique.

« Nos divergences culturelles ou religieuses ne doivent plus constituer un obstacle à la paix, mais plutôt une richesse », note l’Agora.

« L’Hirondelle » se fait l’écho du point de presse animé la veille par M Sébastien Wénézoui au cours duquel il a annoncé la tenue de l’assemblée générale de son parti « Mouvance Patriote pour l’Avenir,

« Kwè annonce son AG pour octobre prochain», affiche le journal.

« Aujourd’hui c’est le moment de tourner la page sombre de l’histoire de notre pays en nous engageons tous séléka et anti-balaka pour la paix et la réconciliation nationale » a martelé Wénézoui.

 

 © APA



26/09/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres