A7i

A7i

Centrafrique: la France gèle les avoirs financiers de Jean-Francis Bozizé et Cie

  [La rédaction|Mis à jour| 04/11/2014 08:16:00 ]

 

BOZSANCTION1.png

En conformité avec les mesures restrictives des Nations unies à l’encontre de la République centrafricaine

Par un arrêté du ministère français des Finances datant du 29 octobre et publié le 31 octobre 2014, les avoirs de Jean-Francis Bozize sont gelés. Dans le texte il est mentionné que le fils de l’ancien président centrafricain détient les deux nationalités, française et centrafricaine. Cette même mesure qui concerne également trois autres citoyens français d’origine centrafricaine et un Français d’origine tchadienne.

Ils sont accusés d’œuvrer à la déstabilisation de la République centrafricaine et à l’encontre des objectifs poursuivis par les résolutions 2134 (2014), 2127 (2013) et 2121 (2013) adoptées par le Conseil de sécurité des Nations unies, et « tentent de commettre un acte de terrorisme (…) dans le but de gravement intimider une population, contraindre indûment des pouvoirs publics et gravement déstabiliser les structures fondamentales politiques et constitutionnelles d’un pays ».

C’est le directeur général du Trésor qui a été chargé de la mise en œuvre du présent arrêté, dont les dispositions entrent en vigueur pour une durée de six mois. Selon le code monétaire et financier français, sont gelés les fonds, instruments financiers et ressources économiques qui appartiennent en plus de Jean Francis Bozizé, à Ange-Barthélémy Oueifio-Goningai (RCA), Feibonazoui Mberendeh Oueifio (RCA), Eric Danboy Bagale (RCA) et Abdelmanane Mahamat Katap (Tchad). Sont interdits de leur part les mouvements ou transferts de fonds, instruments financiers et ressources économiques à leur bénéfice.

L’ancien président de Centrafrique, François Bozizé, et son fils Jean-Francis font partie d’une liste de onze personnes que le Conseil de sécurité voulait sanctionner. Les diplomates reprochent à l’ancien président centrafricain et à son fils d’organiser et de soutenir les milices anti-balaka et d’être un obstacle à une sortie de crise en Centrafrique.

 

BOZSANCTION.png

©Africaweekly



04/11/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres