A7i

A7i

Bangui : L’explosion d’une grenade par un Anti-Balaka fait 3 blessés à Gobongo

  [La rédaction|Mis à jour| samedi 18 octobre 2014 ]

gobongo.png

Trois personnes ont été grièvement blessées dans une explosion de grenade jeudi 16 octobre au quartier Gobongo. L’incident a eu lieu aux environs de 19 heures. Des témoins ont fait savoir que l’explosion a été provoquée par un Anti-Balaka.

Selon les faits relatés par des témoins, les trois victimes se trouvaient à l’ endroit où  la grenade a explosé.  «  Les gens ont fui quelques minutes avant de revenir secourir les blessés », a expliqué un témoin.

Un autre témoin,  prénommé Thibaut, garde en lui l’image de son ami dont un bras a été coupé suite à cette explosion. « Je n’arrive pas à croire à ce qui s’est passé. J’étais ensemble avec lui à peine cinq minutes, puis quelque chose a explosé. Mon oreille était presque bouchée. C’est là que j’ai regardé le bras de mon ami sauté. Il était juste là, sur cette chaise a côté de moi. C’est terrible pour moi », a-t-il expliqué.

L’une des victimes est un jeune homme qui  sortait recharger la batterie de son téléphone au moment de l’explosion. Celle-ci a reçu des blessures au ventre. Une autre est vendeuse d’oranges au bord de la route. Elle a perdu son oreille gauche. Toutes les trois victimes  ont été transportées dans un pousse-pousse à l’hôpital de l’Amitié.

Les personnes qui se trouvaient proche du lieu de l’incident craignent pour leur sécurité.  Modeste, l’un des vendeurs du crédit téléphonique dans le même secteur  relève que l’insécurité est en train de gagner du terrain à Gobongo.

« Avant, on voyait ce genre d’acte dans les films. Mais aujourd’hui, nous les vivons. La mort d’un être humain est banalisée. Quelqu’un peut venir tuer et repartir sans être inquiété.  Je suis sorti pour faire mon petit commerce mais là, je ne me sens plus en sécurité », a souligné  Modeste.

D’après les témoins, le présumé auteur de cet incident serait un élément Anti-balaka connu au quartier  Gobongo sous le sobriquet d’« Aigle ». Il aurait présenté ses excuses aux familles des victimes,  ce vendredi 17 octobre. Selon ses propos rapportés par certaines sources, « les victimes  se trouvaient  au mauvais moment et au mauvais endroit ». Il n’a pas donné de commentaires sur  ses motivations. Les parents des victimes n’ont pas réagi lorsque le présumé coupable s’est présenté chez eux.

Cet incident est survenu alors que les 8ème et 4ème arrondissements sont toujours paralysés. Des  tirs sporadiques se font entendre au quotidien dans ce secteur.

Le 07 octobre dernier, deux grenades ont explosé dans le même quartier de Gobongo, faisant des morts et des blessés graves. L’auteur de cette explosion,  un ex-Séléka sera dans la foulée lynché puis son corps brûlé. Ce fait était à l’origine des violences de ces derniers jours dans la capitale centrafricaine.

© RJDH



18/10/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres