A7i

A7i

Un tribunal sud-africain ordonne l’arrestation du président El Béchir

Omar el-Béchi.png
 

[La rédaction|Mis à jour| 15 juin 2015 ]

 Un tribunal sud-africain a ordonné que le président Omar Hassan el-Béchir du Soudan en séjour en Afrique du sud soit retenu dans le pays, en attendant qu’une décision soit prise concernant son transfèrement à la Cour pénale internationale (CPI).

El-Béchir qui est arrivé samedi à l’aéroport de Johannesburg pour prendre part au 25ème Sommet de l’Union africaine est l’objet d’une mise en accusation par la CPI pour ‘’crimes de guerre et crimes contre l’humanité » dans région occidentale soudanaise du Darfour, en proie à la guerre.

Le tribunal a demandé qu’el-Béchir ne soit pas autorisé à quitter Johannesburg tant que la cour n’aura pas statué sur sa demande de transfèrement.

Une requête déposée auprès d’un tribunal de Johannesburg appelait les autorités sud-africaines à arrêter le dirigeant soudanais pour le remettre à la CPI à La Haye afin d’y être jugé pour crimes de guerre durant le conflit au Darfour.

La CPI a indiqué que l’Afrique du Sud en tant que signataire du statut fondateur de la Cour est dans l’obligation d’arrêter El-Béchir qui s’est rendu dans plusieurs pays en Afrique et au Moyen-Orient depuis sa mise en accusation en 2009, sans se faire arrêter et livré par ses hôtes.

Des sources concordantes indiquent que cette situation ne devrait pas changer, compte tenu des relations tendues entre la CPI et l’Union africaine, dont les officiels ont accusé La Haye de mener de ‘’manière délibérée et exclusive une chasse à l’homme contre des dirigeants sur le continent ».

Les juges de la CPI ont publié samedi une décision urgent par laquelle, ils déclarent que l’Afrique du Sud était dans l’obligation d’arrêter et livrer le président el-Béchir dès son arrivée dans le pays.

Selon la CPI, une délégation sud-africaine avait rencontré il y a quelques jours des officiels en provenance du tribunal de La Haye pour demander que Johannesburg puisse se soustraire à l’obligation d’appréhender El-Béchir qui a été mis en accusation à deux reprises pour ‘’crimes de guerre et crimes contre l’humanité dans la région du Darfour ».

                                                       

Omar el-Béchir qui a été accueilli à Johannesburg par de hauts responsables du gouvernement sud-africain participe au sommet de l’Union africaine (UA) dont l’actuel président en exercice est Robert Mugabe du Zimbabwe.

Le Sommet dont le thème central est ‘’l'autonomisation des femmes » pourrait être éclipsé par la crise politique et humanitaire qui prévaut actuellement au Soudan du Sud et au Burundi.

 

© APA

              



15/06/2015

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres