A7i

A7i

République Centrafricaine : Bria, une tentative d’assassinat de l’ancien Commandant de zone de l’ex-Séléka fait monter la tension entre Goula et Peulhs

 [La rédaction|Mis à jour| 26 août 2014 ]

bria.png

La ville de Bria est sous tension depuis hier suite aux affrontements qui ont opposé les peulhs et les membres de l’ethnie Goula de l’ex-Séléka à Bambari (centre). Dans la foulée de la tension à Bria, l’ancien commandant de zone de la coalition Séléka et son aide de camp ont échappé à un attentat. Sa maison a été détruite.

La tension entre les Goula et les peulhs membres de la Séléka s’est déportée de Bambari à Bria. Selon des sources concordantes contactées par le RJDH, des hommes armés identifiés comme des peulhs membres de la Séléka ont tenté de tuer l’ancien commandant de zone de la ville de Bria et son aide de camp. « Lundi, un groupe de peulhs a attaqué le domicile de l’ancien commandant de zone. Ils n’ont pas réussi à tuer les deux éléments mais sa maison a été pillée par les assaillants », a témoigné un habitant.

Selon les informations du RJDH, les ex-Séléka sont divisés depuis que la maison de l’ancien commandant de zone a été pillée. « Pour le moment, dans la ville, il n’y a pas de coup de feu mais la tension est palpable. Les ex-Séléka Goula se sont retirés dans le quartier Bourno, les peulhs sont dans leur fief du coté de Kobolo et les musulmans sont au niveau de Mandé. Seul le nouveau commandant de la zone fréquente les trois entités pour tenter de calmer la situation » a expliqué un habitant de la ville de Bria joint ce matin par le RJDH.

Le nouveau commandant de Bria, le colonel Adam Moctar, contacté n’a pas donné plus de précisions sur la tension dans la ville. « Je ne peux pas vous dire quoi que ce soit. Je suis dans la ville et j’essaie de mettre de l’ordre pour que les uns et les autres ne puissent pas s’affronter comme à Bambari ou ailleurs. Il s’agit d’une affaire militaire qui doit être gérée entre militaire et c’est ce que nous sommes en train de faire », a-t-il indiqué.

Il n’a pas été possible de contacter les responsables des peulhs ex-Séléka de la ville de Bria pour avoir leur version des faits.

La tension entre Goula et Peulhs, membres de l’ex-Séléka est signalée à Bria quelques heures après les affrontements qui ont opposé les ex-Séléka de ces groupes à Bambari.

 

©rjdhrca



26/08/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres