A7i

A7i

République Centrafricaine : à Yaloké, la présence d’un groupe non armé de l’APRD signalée dans la ville, la population est calme

 [La rédaction|Mis à jour|11 juillet 2014 ]

 yaloke.png
 

Un groupe de personnes constitué des hommes et des femmes dont la présence a été signalée le samedi dernier à Bozoum (nord), est arrivé ce matin dans la ville de Yaloké (sud-ouest). De sources locales jointes  par le RJDH confirme la présence de ce groupe et affirme qu’il n’est pas armé et collabore avec la population. Selon une autorité locale, ces personnes sont des combattants de l’Armée Populaire pour la Restauration de la Démocratie (APRD), une ancienne rébellion dirigée par Jean Jacques Démafouth.

Selon une autorité locale, ce groupe de personnes est en provenance des villes du nord et veut se rendre à Bangui. « Ils ont fait savoir qu’ils vivaient à la frontière entre la Centrafrique et le Tchad. Mais leurs conditions de vie sont très déplorables c’est pourquoi, ils veulent se rendre à Bangui afin de rencontrer les autorités de transition », a témoigné une autorité de la ville de Yaloké.

«Ils sont habillés en tenue militaire, d’autres sont en civil. Ils ne sont pas armés, nous nous sommes rapprochés d’eux et nous avons discuté avec eux. Certains parmi eux ont fait savoir qu’au départ, ils étaient au nombre de 78 personnes mais pendant leur marche, les habitants des villes qu’ils traversent les rejoignent et arrivée à Yaloké,  ils sont plus de 300 personnes », a-t-elle poursuivi.

Un autre habitant joint par le RJDH a témoigné leur collaboration avec la population de Yaloké. Une autorité locale a confirmé leur cohabitation avec la population en ces termes: « Ils veulent continuer sur Bossembélé, mais ils ont été retenus par certains habitants. Ils vont peut-être passer la nuit avant de poursuivre leur chemin.

Aucune réaction ni de la part des forces étrangères installées dans les villes qu’ils ont traversées, ni de la part du gouvernement n’est enregistrée.

Ce groupe de combattants avait été désarmé et cantonné en 2012 dans le processus du DDR (Désarmement, Démobilisation et Réinsertion). Leur réinsertion avait été interrompue avec l’avènement de la Séléka.

 

©rjdh



11/07/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres