A7i

A7i

République Centrafricaine : A Bangui, les ONG humanitaires plaident pour l’accès humanitaire aux populations affectées par les combats à Batangafo et Bouca

 [La rédaction|Mis à jour|lundi 4 août 2014]

bouca.png

 Les ong humanitaires réunies dans le Cluster Protection ont rendu publique une déclaration le 1er août, dans laquelle elles ont plaidé pour un accès rapide aux personnes affectées par les combats dans la zone de Batangafo et Bouca (Préfecture de l’Ouham). 

Les Ong comptent voler au secours de la population de ces localités en fournissant des abris et de la nourriture. «Depuis plusieurs semaines, le cycle d’actes de violences et de représailles entre les parties au conflit dans la zone entre Batangafo et Bouca, dans la préfecture de l’Ouham, a créé une situation humanitaire critique», selon le document. Les Ong rappellent que «toute attaque contre les populations civiles ou ayant un impact direct sur les populations civiles est interdite par le droit international».Pour ce faire, «le Cluster Protection appelle les parties au conflit à respecter les droits des populations et particulièrement à ne pas les cibler ».

La situation étant aujourd’hui jugée critique dans la ville de Batangafo et dans les villes alentours pour les dizaines de milliers de personnes affectées ou déplacées du fait du cycle de violence actuel, les humanitaires demandent aux parties en conflit de ne pas entraver leur travail. «Il est fondamental que toutes les parties au conflit laissent les organisations humanitaires avoir accès aux populations et qu’ils aient un accès humanitaire inconditionnel et sans entrave aux populations affectées».

Les ONGs appellent également les forces internationales à «prendre toutes les mesures nécessaires en termes d’hommes et de moyens pour éviter le ciblage et les exactions contre les populations civiles  et éviter les déplacements massifs de la population».

Le Cluster Protection est le groupe d’ONGs humanitaires qui intervient dans le domaine de la protection dans ses différentes composantes. La déclaration intervient deux jours après la recrudescence d’actes de violence à Batangafo et les villages environnants.

 

©rjdhrca



04/08/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres