A7i

A7i

République Centrafricaine : à Bangui, les femmes disent non à la nomination des leaders des groupes armés au gouvernement

 [La rédaction|Mis à jour|lundi 4 août 2014  ]

 frca.png  

Les femmes de l’Organisation des Femmes de Centrafrique (OFCA), et quelques jeunes ont dit non à la nomination des détenteurs des armes et au remaniement gouvernemental en cette période de transition. C’était au cours d’une manifestation organisée ce lundi 04 août devant le siège de la MINISCA à Bangui.

Des milliers de femmes et de jeunes, ont marché ce lundi 04 août, pour dénoncer ce qu’elles appellent ‘’l’agenda caché’’ du forum de Brazzaville. Sur les banderoles que tenaient les femmes ainsi que des jeunes, on pouvait lire : « Non à l’agenda caché du forum de Brazzaville ».

Agathe Alazoula, une des participantes a dénoncé l’inclusion dans le futur gouvernement des représentants des groupes armés.  « Nous sommes vraiment touchés du fait que les accords qui ont été signés à Brazzaville à peine quelques semaines, soient aujourd’hui rejetés par certaines personnes et que d’autres veulent apporter des modifications, en voulant ramener les détenteurs d’armes dans le gouvernement, des gens qui ont mis la RCA dans cette situation et dont nous les femmes, nous sommes actuellement victimes. C’est pourquoi nous disons non, non et non à la nomination des leaders des groupes armés dans le  futur gouvernement ».

Asky Zeguelada, une autre participante a précisé que tout ce que les femmes centrafricaines réclament aujourd’hui c’est la paix et la justice. « Ce n’est pas le fait de changer le gouvernement qui va apporter la solution.  Cela ne fera qu’aggraver la situation. Car tous ceux qui sont auteurs ou co-auteurs de cette crise, vont toujours réclamer leur part du gâteau. Pour cela, il faut des personnes  neutres », a fait savoir cette dernière.

Un jeune qui a pris part à cette manifestation a quant à lui relevé le problème de compétence et  indiqué que chaque centrafricain doit bannir l’esprit de racisme et les considérations religieuses.

«  Les revendications de nos mamans sont tout à fait légitime. Mais ce qui me fait aujourd’hui très  mal, c’est le fait que les Centrafricains n’aient plus le sens du patriotisme. Nous sommes dominés par l’esprit de la haine et de la division qui pousse la plus part à ne plus reconnaitre la compétence des autres. Si aujourd’hui on doit nommer un musulman centrafricain qui est compétent, ce n’est pas une mauvaise chose. Car nous devons mettre en avant l’idée de l’homme qu’il faut à la place qu’il faut », a-t-il dit.

Dorothée Bokani, l’une des organisatrices de cette marche,  a aussi déclaré que les femmes disent non au remaniement du gouvernement de la transition. «  Nous avons organisé cette marche pacifique pour demander au responsable des Nations-Unies, de veiller au respect de l’accord de Brazzaville. Les autorités qui sont au niveau  de la présidence,  la primature et le Conseil National de Transition, doivent rester pour terminer cette période de transition.  Car nous les femmes, nous sommes fatiguées de courir constamment», a dit Dorothée Bokani.

Une entente aurait été trouvée avec le représentant du secrétaire général des Nations-Unies, selon les leaders des femmes qui l’ont rencontré. 

C’est la deuxième manifestation des femmes de l’OFCA en l’espace de deux semaines. Deux jours avant le forum de Brazzaville, ces dernières étaient sorties dans la rue pour protester contre la nomination des représentants des groupes armés dans les institutions de la République.

©rjdhrca



04/08/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres