A7i

A7i

République Centrafricaine : à Bangui, la Misca suspend le commandant du contingent congolais de Boali

 [La rédaction|Mis à jour|17 juillet 2014]

 MISCACONGO.png

Dans un communiqué de presse publié ce mercredi 16 juillet,  la MISCA  a suspendu le commandant du contingent congolais basé à Boali, une ville située 95 Km à la sortie nord de Bangui.  Cette suspension intervient après la disparition de onze personnes le 24 mars 2014 dont ce contingent est mis à cause.

Le représentant spécial de la présidente de la commission de l’Union africaine(UA) et chef de Mission Internationale de Soutien à la Centrafrique, sous conduite africaine (MISCA), le général Jean Marie Michel Mokoko, a décidé de suspendre provisoirement de ses fonctions, le commandant qui dirigeait l’unité de la MISCA à Boali, et de relever tous les soldats de cette unité qui étaient en poste dans cette localité au moment de l’incident. 

En rappel, l’ONG internationale de  droit de l’homme Human Rigths watch,  suite à une investigation avait mentionné dans un communiqué que des soldats de la MISCA auraient été impliqués, le 24 mars  dernier, dans la disparition forcé des civils dans la localité de Boali.

« Il s’agit là d’une mesure conservatoire qui vise à faciliter la poursuite de l’enquête qui a été initiée. Elle ne  préjuge en rien des résultats de l’investigation  en cours », précise le communiqué.

Selon le communiqué, le représentant spécial continu de suivre de près l’évolution de l’enquête diligentée à la suite des informations diffusées par Human Rights Watch sur la disparition de onze personnes à Boali.

La MISCA promet de faire la lumière sur les faits ainsi que des  exactions contre la population civile, les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire.

© rjdhrca



17/07/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres