A7i

A7i

République Centrafricaine : à Bangui, la classe politique Centrafricaine conditionne le Forum de Brazzaville aux questions de sécurité

 [La rédaction|Mis à jour|11 juillet 2014 ]

  gonda.png

 

Au total 49 partis politiques centrafricains ont accepté d’aller à Brazzaville pour lancer le dialogue inter-centrafricain, « à condition que les échanges n’abordent que les questions sécuritaire et de cessez le feu ». C’est ce qu’à déclaré le porte parole des partis politiques, Cyriaque Gonda au cours de l’audience que leur à accordé la présidente de transition Catherine Samba Panza.

Cyriaque Gonda du Parti National pour un Centrafrique Nouveau (PNCN), porte-parole des partis politiques trouve inopportun le déplacement de Brazzaville pour résoudre les problèmes de politique interne de la Centrafrique.

 «Cette rencontre peut se tenir à Brazzaville, si ça doit simplement concerner  la question de  cessez-le-feu, parce qu’il y a des personnes (…) Je ne suis pas sûr qu’un Nourredine Adam peut débarquer à Bangui aujourd’hui sans être coincé, s’ils estiment que Brazzaville, c’est un lieu de sécurité où ils peuvent se déplacer et jurer qu’il n’y aura pas de partition et signer les accords, il n’y aura pas des problèmes. Mais aller discuter des problèmes de nos institutions, des élections, du pardon et autre, ce n’est pas nécessaire », a dit Cyriaque Gonda.

L’objectif de cette rencontre de Brazzaville, soutient Jean-Jacques Démafouth, conseiller à la présidence, est que les mouvements politico-militaires acceptent le cessez-le-feu. «Que les mouvements politico-militaires actuellement en activité cessent les hostilités qu’ils aient un accord entre eux et qu’ils acceptent la démobilisation et le désarmement et qu’on interpelle aussi la communauté internationale, pourquoi les forces internationales n’ont pas appliqué les résolutions, leur mandat avec force, et autres ; on aura aussi des explications là-bas », a dit Jean-Jacques Démafouth.

Pour la plate-forme religieuse, le Pasteur Nicolas Guerekoyame Gbangou estime qu’il serait souhaitable que le médiateur de  la crise centrafricaine le président congolais  Dénis Sassou Nguésso, organise plutôt une concertation inclusive sur le sol centrafricain, entre Centrafricains à la base, pour une résolution durable de cette crise.

« Nous aussi, plate-forme des confessions religieuses, nous avons dit qu’il faut commencer à discuter des problèmes centrafricains sur le sol centrafricain, plus tard s’il y a besoin de se déplacer à l’extérieur, on pourra s’y rendre juste pour finaliser certaines discussions », a fait savoir Pasteur Nicolas Guerekoyame Gbangou.

Sur le contenu de cette rencontre de Brazzaville, la classe politique et la plate-forme interreligieuse s’opposent à l’idée de la modification de la charte constitutionnelle,  du remaniement ministériel aussi longtemps que les mécanismes de recadrage de la transition sont en place, comme certains l’ont exprimé :  «Nous pensons qu’il y a des mécanismes de recadrage de la transition établi par la Charte constitutionnelle de transition et ça se passe ici, on n’a pas besoin d’aller à Brazzaville (…) puisque le Conseil national de transition (CNT) existe encore, la Cour constitutionnelle existe encore », s’est  étonné Cyriaque Gonda.

Pour Martin Ziguélé président du mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC), si la volonté de tous est d’aider ce pays, il serait souhaitable de trouver des mécanismes d’impliquer la population à la base. « Nous nous sommes dit, dès le moment où la volonté de tous est d’aider ce pays, est-ce qu’on ne peut pas trouver des mécanismes pour que les couches politiques et sociales centrafricaines soient impliquées avant que la communauté internationale intervienne sur les points où l’entente en interne n’est pas possible ? », s’est interrogé Martin Ziguélé. 

Les parties prenantes au conflit en Centrafrique doivent se retrouver, du 21 au 23 juillet prochain à Brazzaville, pour un forum de réconciliation nationale afin de tenter de ramener la paix. 

 

©rjdh



11/07/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres