A7i

A7i

RCA : La Seleka tiendra pour responsables ceux qui refusent d'appliquer les accords de N'Djamena

 [La rédaction|Mis à jour|  jeudi 7 août 2014]

  seleka13.png

 

Communiqué de Presse
N. 007/ Cabslk/ 08/ 2014



Nous venons d'apprendre la démission du Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la Transition Centrafricaine dont nous en prenons acte. En effet, il ne faut pas perdre de vue que le départ de Son Excellence, M. le Président de la République, Chef de l'Etat, M. Michel Djotodia, survenu le 10 janvier 2014, était un départ négocié par ses pairs de la CEEAC. Ce départ était obtenu au prix d'un accord dit «Accord de Ndjamena ». Celui-ci prévoyait la désignation d'un Premier Ministre, Chef du Gouvernement, issu du rang de la Séléka et de trois autres Ministres (Défense Nationale, la Sécurité Publique et les Finances Publiques). Mais, Dame Catherine SAMBA-PANZA, actuelle Présidente de la Transition Centrafricaine, qui était arrivée au pouvoir grâce à cet accord dont elle a volontairement ignoré, voire foulé aux-pieds. Cette non-application dudit accord a eue pour conséquence la multiplication des atrocités, le déplacement massif de la population, la mise à genoux de l'économie nationale et la partition de facto du pays.
Ainsi, pour notre part, nous ne souhaitons pas que cette situation de détresse dans laquelle est plongée le pays ne puisse perdurer. Par conséquent, une fois de plus, nous réitérons et exigeons l'application stricte et sans condition des termes dudit accord. Toute tentative de tergiversation qui consistera à désigner une personnalité non-issue de la coalition ex Séléka, fut- il/elle de confession musulmane, sera considérée comme un refus d'application des termes dudit accord. Ainsi, nous réitérons que nous ne soutiendrons aucun candidat au poste de Premier Ministre qui n’est pas issu de ses rangs et restons ainsi attachés à l’application entière de l’Accord de Ndjamena.
Par conséquent, nous prenons à témoin l'opinion nationale et internationale, ainsi que les représentations diplomatiques, des erreurs d'appréciations qui puissent survenir par le non-respect des termes dudit accord. Les auteurs de ces erreurs seront tenues responsables des éventuelles conséquences qui y découleront.

Fait à kaga- bandoro, le 06 aout 2014

Le Chargé de Mission de l'état-major de la
Coalition Ex- Séléka

Le Général Bachar FADOUL



07/08/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres