A7i

A7i

Le sommet de l’UA devra trancher sur "l’ingérence des occidentaux"

Le président équato-guinéen a affirmé lors d'une rencontre avec des diplomates évoluant à Malabo.

 malabo.png

[Par Samuel Obiang|Mise à jour|Info en continue|28 mai 2014]- Le Chef d'Etat équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema, a souhaité que le 23e sommet ordinaire de l'Union Africaine qui devra avoir lieu en juin à Malabo ( capitale de la Guinée Equatoriale) revienne sur des questions ayan trait à la sécurité du continent et à l'ingérence des occidentaux dans ses affaires.

Les réunions du 23e sommet de l’Union Africaine qui aura lieu à Malabo du 20 au 27 juin prochain seront "une occasion aux leaders des états Africains" pour aborder les questions ayant trait à "la sécurité du continent. », a-t-il déclaré lors d'une rencontre avec les ambassadeurs africains accrédités en GE, à l’occasion du 51e anniversaire de l’Union Africaine (UA), selon la télévision officielle.

Dans ce sens, le président équato-guinéen a affirmé que « l’Afrique traverse plusieurs conflits et crises, à l’instar du Nigeria où Boko Haram (groupe armé) dicte sa loi, les Shebabs (groupe armé) en Somalie, les crises au Mali et en Centrafrique, l’instabilité en Libye et en Egypte, alors que  l’UA demeure incapable à trouver les issues adéquates, ouvrant la voie large à l’ingérence étrangère».

«Nous allons sérieusement aborder ce problème lors du prochain sommet de l’UA, ici à Malabo » a déclaré Teodoro Obiang Nguema, au pouvoir depuis 34 ans, pour ensuite souligner la nécessité d’agir en temps opportun afin de « mettre un terme aux interventions des occidentaux ».

De ce point de vue, il a appelé ses homologues africains à s’unir pour trouver les solutions aux conflits déchirant le continent. « Les problèmes africains doivent être résolus par les Africains. L’Afrique est déjà adulte. Nous devons donc nous associer mutuellement, les leaders du continent,  pour résoudre les conflits de n’importe quelle partie de l'Afrique», a-t-il insisté.

« Le panorama actuel du continent est téméraire, il y a trop d’ingérence dans les affaires africaines et cela compromet notre sécurité », a-t-il encore  alerté.  

Le ministre des Affaires étrangères de Guinée équatoriale, Agapito Mba Mokuy, a quant à lui affirmé à la presse, à l'issue de la rencontre, que  « l’Afrique ne doit plus perdre son temps dans les conflits et crises tandis que d’autres pays relevant du reste des continents fortifient leurs économies. »

L’Union Africaine avait choisi comme thème central pour son prochain sommet de Malabo " l’Agriculture et la Sécurité alimentaire dans le continent". Mais, les ministres du Conseil Exécutif avaient proposé des questions liées aux contributions financières des Etats membres, aux infrastructures des pays, à la relation entre l’UA et le Tribunal Pénal International (TPI), et aux conflits dans certains pays comme le Soudan du Sud et la République Centrafricaine, entre autres.

 

 

©AA



28/05/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres