A7i

A7i

Elections en RDC: Washington appelle à "respecter" le choix des électeurs

"La Commission électorale nationale et indépendante doit maintenant faire en sorte que ces voix et ces suffrages soient respectés", a mis en garde le département d'État américain

 

Les Etats-Unis ont appelé les autorités de la commission électorale de la République démocratique du Congo (RDC) à "respecter" le choix des Congolais qui se sont rendus aux urnes dimanche dernier pour élire le successeur du président sortant Joseph Kabila, les députés nationaux et provinciaux.

 

« La Céni ( Commission électorale nationale et indépendante) doit maintenant faire en sorte que ces voix et ces suffrages soient respectés », a mis en garde le département d'État américain dans un communiqué publié jeudi.

 

«Les élections du 30 décembre sont les plus importantes dans l’histoire de la RDC», pays qui n'a jamais connu de transition démocratique et apaisée du pouvoir depuis son indépendance en 1960.

 

"La Céni doit démontrer que ces voix n’ont pas été exprimées en vain en garantissant que les résultats des élections soient publiés de manière exacte" , poursuit le département regrettant le report des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales dans les territoires de Beni et Yumbi et la ville de Butembo à cause de l'épidémie d'ébola et des violences intercommunautaires.

 

Washington a appelé les autorités à rétablir internet, coupé depuis lundi, et à permettre aux médias de travailler "librement", alors que Kinshasa a coupé les signaux de Radio France internationale (RFI) en RDC.

 

La conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) qui dispose de la plus grande mission d'observation électorale en RDC a annoncé jeudi , détenir le nom du vainqueur de la présidentielle.

 

La mission d’observation électorale de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) "constate que les données en sa possession, issues des procès-verbaux de vote, consacrent le choix d’un candidat comme président de la République" a déclaré son secrétaire général, l’abbé Donatien Nshole, lors la présentation de son rapport préliminaire jeudi à Kinshasa.

 

La Ceni "est appelée en tant qu’institution d’appui à la démocratie, de publier, en toute responsabilité, les résultats des élections dans le respect de la vérité et de la justice", a-t-il ajouté, avant d’appeler le peuple congolais à "demeurer vigilant pour l’aboutissement heureux du processus".

 

Trois candidats sont favoris : Martin Fayulu, Félix Tshisekedi et Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin de Joseph Kabila. Tous les trois candidats ont déjà revendiqué leurs victoires.

 

La publication des résultats provisoires censée intervenir dimanche 6 janvier pourrait être repoussée, a fait savoir le président de la Ceni, Corneille Nangaa.

 

Quatre jours après le scrutin, seuls 15 mille 460 résultats des bureaux de vote ( 20% de l'ensemble) ont été compilés, a indiqué Nangaa, s'exprimant devant la presse à Kinshasa.

©Par AA/ Pascal Mulegwa, publié le 04/01/2019

 



04/01/2019

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres