A7i

A7i

Crise centrafricaine : les réfugiés centrafricains au Congo appellent au retour de la paix dans leur pays

 [Par Tiras Andang|Mis à jour|21/06/2014]

 RCABRAZZA.png

Les réfugiés centrafricains et demandeurs d’asile ont, à travers une marche dite de paix organisée le 19 juin, prélude à la Journée internationale des réfugiés qui est célébrée le 20 juin de chaque année, invité les autorités de leur pays à tout mettre en œuvre pour que la paix revienne dans ce pays.

La marche pour le retour de la paix et la réconciliation en Centrafrique a regroupé une centaine de personnes. Elle est partie de l’aéroport international Maya-Maya en passant par le boulevard Denis-Sassou-N’Guesso jusqu’au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. Sur des affiches, on pouvait lire : « Baissez vos armes pour que les larmes sèchent, pour que la guerre cesse » ; « Rien que la Paix en Centrafrique » ; « Qu’avons-nous gagné de la guerre ? »

S’adressant à la secrétaire adjointe du ministère des Affaires étrangères, représentant le ministre, le président du collectif des réfugiés centrafricains au Congo, Maloum Yérima Ayouba, s’est exprimé : « Permettez-nous de dire haut et fort, à quiconque veut l’entendre, que la Centrafrique est notre patrie et le dénominateur commun de tous ces filles et fils quel que soit leurs divergences d’opinions ou leurs appartenances politiques ou religieuses. Nous réfugiés et demandeurs d’asile centrafricains au Congo, appelons au pardon, à la tolérance, à la réconciliation pour que les musulmans et chrétiens cohabitent et vivent désormais ensemble. Appelons à un retour à la paix et à la dignité humaine pour un lendemain meilleur. »

Maloum Yérima Ayouba a, par ailleurs, remercié le gouvernement du Congo et son peuple pour l’accueil réservé aux réfugiés centrafricains et les efforts du Congo dans la recherche des solutions à la crise centrafricaine. Après avoir lu son discours, il l’a transmis à la Secrétaire générale adjointe du ministère des Affaires étrangères, Maryse Chantal Itoua Apoyolo, pour qu’elle l’achemine au président de la République Denis Sassou N’Guesso, médiateur de la crise centrafricaine. La Secrétaire générale adjointe du ministère des Affaires étrangères, également présidente de la Commission d’éligibilité au statut de réfugié, a conforté les réfugiés centrafricains et les a appelés à garder espoir d’un retour à la paix en Centrafrique avant de promettre de transmettre ce message à qui de droit. 

La crise centrafricaine a éclaté en mars 2013 et avait entrainé la chute du président François Bozizé. Une première transition avait été mise en place avec à la tête Michel Djotodia. Après son évincement par l’Union africaine et la Communauté internationale, la Centrafrique est actuellement dirigée par l’ancienne maire de Bangui, Catherine Samba-Panza.

Depuis l’éclatement de cette crise jusqu’à nos jours, des milliers de Centrafricains ont quitté le pays pour se réfugier dans les pays voisins à savoir le Congo-Brazzaville, le Tchad, le Cameroun, la RD-Congo et le Gabon. Les États membres de la sous-région et la Communauté internationale multiplient les efforts pour que la paix revienne dans ce pays.

 

©Brazzanews



21/06/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres