A7i

A7i

Congo/Centrafrique: Brazzaville réagit aux déclarations de Human Rights Watch.

 sassou.png

 

[Mis à jour|6 juin 2014]-Le gouvernement congolais s’est dit « solidaire » de toute démarche visant à rétablir la vérité sur de récentes déclarations de Human Rights Watch (HRW) accusant le contingent congolais d’être responsable de l’enlèvement et la disparition d’une dizaine de personnes en Centrafrique.
Dans un communiqué parvenu mercredi à APA à Brazzaville, HWR révèle qu’un groupe de soldats du contingent congolais de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) a enlevé le 24 mars 2014 dernier, une dizaine de personnes, actuellement portées disparues.

« Sans préjuger sur les conclusions des enquêtes en cours, le gouvernement congolais reste solidaire de toute démarche qui concourt à la manifestation de la vérité » indique le général Charles Richard Mondjo, ministre congolais de la défense, cité par le communiqué.

« Le ministère de la défense nationale ainsi que le gouvernement réaffirme la ferme volonté de la République du Congo de respecter et de faire respecter les droits humains dans toutes les circonstances de son engagements dans les opérations de soutien à la paix », poursuit le général Mondjo qui attend la fin de l’enquête pour « se prononcer sur les faits et prendre les dispositions qui s’imposent ».

Le général Mondjo réitère par ailleurs « l’engagement du Congo aux côtes de l’Onu, l’UA et la CEEAC (Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale)» pour l’accomplissement de la mission pour la restauration de la paix en RCA.

Le Congo dispose de plus d’un millier de soldats en RCA dans le cadre de la MISCA ,et est en outre, l’un des principaux soutiens financiers de la Centrafrique depuis le renversement du président François Bozizé en Mars 2013.

 

 © APA



06/06/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres