A7i

A7i

Centrafrique/Bangui : Le FPRC de Nourreldine Adam dénonce l’Accord sur le DDRR

  Nouredine adam.png

[ Par Naim-Kaélin ZAMANE  |Mis à jour|14 mai 2015 ]

Le Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC), une faction de l’ex-Séléka, signataire de l’Accord sur les principes du DDRR entre le gouvernement de transition et dix groupes armés, dénonce la signature de ce document. Une prise de position exprimée par Nourreldine Adam, 1er Vice-président de ce mouvement combattant.

Cette protestation se traduit par  la décision de suspension de Abel Ballenguélé, qui a signé le document au nom de ce groupe armé. Le FPRC le suspend pour avoir signé l’Accord sans concertation au préalable avec la base.

Selon la décision de suspension prise le 10 mai 2015 depuis Nairobi et signée de son 1er Vice-président, Nourreldine Adam, le FPRC note que le document signé en son nom n’engage que la responsabilité de son auteur.

Le consensus n’a pas prévalu entre Abel Ballenguélé, Coordonateur adjoint du bureau politique et le mouvement FPRC. « Le document relatif au DDRR signé par Monsieur Abel Ballenguélé sans concertation au préalable avec la base, n’engage que son auteur», découvre-t-on à l’Art 2 de ladite décision.

La rédaction du RJDH n’a pu joindre Abel Ballenguele pour sa version des faits.

Le dimanche 10 mai 2015, dix groupes armés et le gouvernement de transition ont signé, en marge du Forum de Bangui, l’Accord sur les principes du DDRR, dans lequel ils renoncent à la lutte armée et se disposent aux différentes phases des opérations du processus de désarmement. C’est donc ce même jour que le FPRC s’est retiré du processus en suspendant le Coordonnateur adjoint du Bureau Politique./ 

©RJDH



14/05/2015

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres