A7i

A7i

RCA: une vague de violences fait plus de 6500 déplacés à Bangui

 [ Par  Esma Ben Said |Mis à jour|mercredi 15 octobre 2014 ]

 refugies7.jpg

La semaine passée, dix personnes ont été tuées et une vingtaine d'autres ont été blessées lors de violences inter-communautaires dans la capitale centrafricaine.

 

Plus de 6 500 personnes ont dû quitter leurs foyers, à la suite des violences qui ont secoué la capitale centrafricaine, Bangui, au cours de la semaine écoulée, a annoncé le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) dans un communiqué publié mardi et dont Anadolu a reçu copie.

« Les premiers compte-rendus que nous avons reçus font état de plus de 6.500 personnes déplacées, mais ce nombre pourrait être largement supérieur. Nous n'avons pas pu confirmer les chiffres, faute d'accès aux camps de réfugiés dans la ville et ses environs », a précisé le HCR. 

L’institution onusienne a également dénoncé « les difficultés rencontrées par les secours alors qu’ils essayaient de venir en aide aux populations », ajoute le communiqué.

Le 8 octobre dernier, la mort d'un jeune musulman, brûlé vif, a déclenché un nouveau cycle de violences à Bangui. Le 9 octobre, des sources humanitaires faisaient état de huit morts et d'une vingtaine de blessés dans des violences intercommunautaires.

 Vendredi soir, l’aéroport de Bangui M’Poko a été fermé après que la piste d’atterrissage a été envahie par la population qui réclamait le départ de la présidente centrafricaine Catherine Samba Panza.

Des actes de violences s'en sont suivis, entre la force onusienne en RCA, la MINUSCA (Mission intégrée des Nations Unies pour les stabilisation en Centrafrique), et des miliciens chrétiens anti-balaka, occasionnant, au moins, deux morts, selon les mêmes sources.

 

©AA



15/10/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres