A7i

A7i

CENTRAFRIQUE : REPONSE DE LA COMMUNAUTE MUSULMANE CENTRAFRICAINE A Monsieur JEAN

TCHAD10.PNG Par la rédaction / mise à jour - Je crois qu’on ne pense pas de la même manière, ni on ne voit dans la même direction, c’est justement ce genre de langage qui a foutu ce pays dans l’impasse dans lequel il se trouve, cet amalgame de mauvaise foi continuera toujours à emprisonner ce pays dans le mail de filet des esprits malveillants, si nous avions, je dis bien avions utilisé toutes nos énergies pour la recherche de la paix et de concordes dans ce pays, rassurez-vous que ce n’est pas par faiblesse de notre part, mais plutôt par soucis de sauver ce qu’il y avait à sauver avant que le pays ne sombre totalement et pour longtemps dans l’abime, c’est malheureusement le cas, nous y sommes déjà. Les mains que nous avions tendu pour la réconciliation, c’était avant le début de l’exode des musulmans, on a pas saisi cette chance, à l’heure ou je vous écrit 95% des musulmans sont soit partis vers les pays voisins(Cameroun, Tchad et Soudan)soit vers le Nord-Est, donc cette chance de réconciliation s’est évaporée, tout ce qui pouvait dissuader ces musulmans à continuer à espérer une possible issue de sortie de crises était tout détruit :Plus de 400 mosquées détruites, dans toutes les villes du centre, de l’ouest, et du Sud, certaines sont transformées en lieux de ventes d’alcool, les pages de corans brulées, les cimetières profanés et les corps brulés accentué par les actes de cannibalisme en consommant la chaire des musulmans,90%de leurs maisons et biens sont totalement détruits et pillés, et j’en passe, par conséquent, tout ceci ne vous donne pas le droit de dire que tous les musulmans cautionnaient les exactions d’ex-Séléka, puisque vous vous êtes occupés systématiquement à faire de l’équation Séléka=musulmans(mauvaise foi)sachant que 30% étaient des chrétiens et 20% des animistes.


Vous qui êtes donneur de leçons, pourquoi ne vous levez pas pour dénoncer les barbaries les plus abjectes, plus pire que les ex-Séléka, perpétrées, contre les innocents qui n’ont riens à avoir avec les ex-Séléka, tels que les éleveurs mbororos(peuls)femmes, enfants et vieillards qui ont payé le plus lourd tribut et même les musulmans étrangers qui sont installés en RCA depuis fort longtemps?


Je vous pose une question, les Mauritaniens, les Maliens, sénégaliens, ivoiriens, guinéens, les nigériens et surtout les nigérians qui ont perdu dans les massacres commis par les terroristes antibalaka plus de 200 personnes, sans compter les autres, étaient-ils aussi des Séléka?
Quant à vos estimations du nombre des musulmans centrafricains, cela relève des équations minimalistes pour faire croire que nous sommes insignifiants, ou avez-vous tenus vos chiffres fantaisistes, qui n’a rien de vérité, aucun recensement digne de ce nom n’a été fait depuis l’époque de Bokassa, en tout cas nous n’avons pas été témoins d’un quelconque calcul de populations musulmanes, hors mis les fantasmes de mauvais augure, bref la vraie question ne réside pas là, ce n’est pas le pourcentage de peuple qui est l’élément déterminant pour une éventuelle séparation, c’est plutôt si le fondement de l’élément sociologique est mis à mal(ce qui est le cas) qui peut créer les conditions de conflits perpétuels et dans l’intérêt, des peuples et la considération de la paix régionale qui peuvent amener la nette séparation.
Vous vous convenez avec moi et aussi avec les instances internationales, témoins oculaires de ce qui se passe dans ce pays et qui ont décidé d’accompagner cette séparation, qui n’est pas venue des musulmans mais des extrémistes qui cautionnent cette épuration ethnique.
Le 22 Avril 2014

Par la CMC( Communauté Musulmane de Centrafrique)

@TOL presse-avril 2014



23/04/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres