africa7.blog4ever.com

africa7.blog4ever.com

Centrafrique : NON NE BOUGER PAS !

Africa7- Par Manoël Mageot-Mis à jour le 20 avril 2016

https://static.blog4ever.com/2014/03/768809/artfichier_768809_4831373_201505180304943.png

Lorsque, pour mon pays et face aux événements dramatiques qui se profilent à l'horizon, je réclame des actions fortes et vigoureuses, certains compatriotes se plaisent à me traiter de putschiste, de vas t' en guerre et que sais je encore, arguant que tout démocrate devrait s'obliger à s’asseoir autour d'une table et chercher les voies et moyens pour faire entendre raison à ceux qui voudraient s'emparer du pouvoir du peuple souverain par la force des armes. Il semblerait que mes vus sont un danger pour notre pays. Faut il alors poser la question de savoir si les mouvements actuels des forces Ex Séléka dans l'arrière pays sont une vu de l'esprit, que les revendications des Ousmane Mahamat et autres exigences séparatistes des Sabonne et consors sont des supputations venant d'un cerveau en mal d'actions guerrières. Lorsque dans la capital un individu, Abdoulay Hissein pour ne pas le citer, dispose d'assez d'hommes en arme pour défier le pouvoir central mais aussi les forces onusiennes et françaises sans qu'une action, même de poursuite, ne soit entreprise. Faudrait il croire que ce qui se passe dans l'Est du pays où la LRA sévit sans discontinuer depuis au moins une décennie n'est que rêve de jeune homme perturbé. Devrons nous continuer à envoyer comme des anges la main sur le cœur nos douaniers et gardes forestiers sans arme tenter de résonner autour d'un feu de camp les contrebandiers qui pillent nos ressources et braconniers qui déciment nos richesses cynégétiques. Parce que avant d'aller aux élections j'étais pour des actions fortes à l'égard des rebelles comme préalable obligatoire, je n'étais pas fréquentable. J'avais alors dit que je ne peux discuter avec celui qui dispose de force que je n'ai pas. Je suis et je reste convaincu, même si j'ai accepter de me plier au vœux de la majorité de mes concitoyens, qu'il fallait résoudre le problème des milices armées avant tout engagement dans le processus démocratique. Maintenant c'est fait, le pouvoir est légitime et nous voila avec les mêmes revendications prônées par ces mêmes hommes ,plus armés et déterminés que jamais, prêts à ne faire qu'une bouchée de la capital. Et il eu suffit que l'on dise attention, il y a danger, pour que ces mêmes contradicteurs, comme de vieux syndicalistes estudiantins s'insurgent à nouveau pour rappeler toute leur conviction démocratique, et leur hostilité à l'usage des armes. Il faut prendre le temps disent ils de former les esprits à la pratique démocratique, il ne faut pas être pressé, car disent ils la démocratie viendra lorsque nous aurons créé des bibliothèques municipales, des maisons et centres culturels, écoles et instituts politiques largement accessibles et patati et patata. Malheureusement pendant ce temps c'est le petit peuple qui meurt, ce sont les habitants de l'arrière pays qui font les frais de cette politique de petit bourgeois "compradors" confortablement installés pour la plus part dans des paradis (fiscaux) pardon, sociaux voulais je dire. Laissez nous faire, vous viendrez revendiquer vos droits démocratiques plus tard. Nous sommes encore en guerre.

 

 

 

 



20/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser