A7i

A7i

Centrafrique: L'ONU augmente les effectifs de ses casques bleus

 [ Par  Fiacre Kombo |Mis à jour|Bangui, le 30 mars 2015 ]

 casqueB.png

Le Conseil de sécurité des Nations unies, a décidé le 26 mars dernier de déployer plus de mille soldats et policiers supplémentaires en Centrafrique en prévision des élections générales à venir.

Dans une résolution adoptée jeudi, le Conseil autorise le déploiement de 750 soldats et 280 policiers supplémentaires dans le cadre de la mission de l'ONU, comme l'avait demandé le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon. Le chef de l'ONU avait indiqué que si le feu vert du Conseil de sécurité était donné rapidement, les renforts pourraient être opérationnels d'ici à juillet. Puisque, des élections présidentielle et législatives sont prévues en juillet et août prochains dans ce pays.

Si les conditions de sécurité se sont beaucoup améliorées en Centrafrique, particulièrement dans la capitale Bangui, le secrétaire général note « qu'au vu de l'instabilité de la situation, la MINUSCA n'avait plus suffisamment d'effectifs à déployer à l'extérieur de la ville, et notamment dans la région du nord-est, qui est un bastion de l'ex-Séléka. »

Ban Ki-moon craint par ailleurs le risque d'une explosion régionale de la crise centrafricaine. Ainsi, dans la même résolution, le Conseil « considère que la situation en République centrafricaine continue de menacer la paix et la sécurité internationales », car, ajoutent les experts, l'absence de l'Etat dans certaines régions de la RCA pourrait favoriser l'incursion des mouvements intégristes comme la nébuleuse Boko Haram.

Pour le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, le temps presse : « Il est prévu que d'ici à avril 2015, 90% de l'effectif autorisé de la Mission sera déployé, y compris 10 bataillons d'infanterie et 10 unités de police constituées, sans compter les unités pour lesquelles des engagements ne sont pas encore reçus ou acceptés, notamment en ce qui concerne des hélicoptères d'attaque, un appareil de transport C-130 et des forces spéciales.»

La Minusca, qui a pris le relais le 15 septembre 2014 de la force africaine déployée dans le pays, dispose actuellement de 8.000 soldats et un millier de policiers, pour la plupart issus des rangs de la force africaine (Misca). Avec l'augmentation décidée le 26 mars, ses effectifs pleins autorisés seront portés désormais à 10.750 soldats et plus de 2.000 policiers.

©Les dépèches de Brazzaville



30/03/2015

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres