A7i

A7i

CENTRAFRIQUE FORUM DE BANGUI : L'EXIGENCE DE LA REUSSITE

 [ Par  Joseph Akouissonne|Mis à jour|14/04/15 ]

opinion5.png

Les Centrafricains déboussolés, et angoissés assistent médusés, au jeu de rôle inquiétant. Que se livrent l’Exécutif et les partis politiques. C’est choquant et indécent. Ce ‘est pas le moment de se livrer, à des joutes politiques stériles. L’heure est cruciale pour la Nation centrafricaine. Une Nation, qui  ne cesse de saigne,r depuis près de six décennies. Le peuple centrafricain en a assez des morts, des souffrances, et de l’injustice sociale. Il veut une aube nouvelle pour son pays. Il réclame, des hommes et des femmes politiques sérieux qui ont le sens de l’Etat. Des hommes et des femmes politiques, qui  se dévouent, d’une manière désintéressé au service de leurs concitoyens.  Le Forum de Bangui est la première occasion, donné au peuple centrafricain de s’exprimer.  Ce qu’il a fait pendant les consultations à la base. Il est clairement apparu, au cours de ces consultations, que le citoyen Centrafricain rejette, avec force les pratiques politiques du passé. Les auteurs des coups d’Etat et leurs complices. Les bourreaux des populations et leurs milices armées. Il faut saisir l’occasion de ce Forum de Bangui  pour démontrer enfin que la classe politique centrafricaine a atteint la maturité. Cette maturité, doit exprimer, par une recherche inlassable de la réconciliation nationale et de la paix, qui passe, par le Forum de Bangui.

  Pour ce faire, il est urgent que les responsables politiques de ce pays cessent leurs chamailleries. Qu’ils abandonnent l’égocentrisme pour le collectif. Qu’ils apaisent le pays, au lieu d’attiser les querelles. Les différences, qui divisent. Les rancœurs et les revanches qui sont sources de divisions.  La priorité de l’heure, est de créer un cadre de dialogue. Entre tous les Centrafricains. Pour ce faire il faut dresser la table de la fraternité et partager le manioc  de la paix. Pour rechercher un consensus. Un seul : LA REUSSITE DU FORUM DE BANGUI. La seule condition, pour voir surgir la Grande  Conférence Nationale de Réconciliation attendue ardemment, par tous. Si  l’exécutif,  La C.N.T. et les partis politiques,  continuent leurs vaines disputes. Il faudra faire appel à des personnalités de bon sens. Pour que le FORUM DE BANGUI ne capote pas.  Ceux qui,  en Centrafrique, pour des intérêts partisans ont perdu le sens de l’intérêt du peuple. Risque demain d’être désavoué et jugé par lui.

 On apprend  le limogeage de Madame Béatrice  Epaye.  Présidente de la commission préparatoire  du FORUM DE BANGUI. Ce limogeage, s’il se confirme est une faiblesse politique.  De l’Exécutif et de la Commission Nationale de Transition. Cela ressemble à un début, de capitulation, devant les groupes de pression, qui tentent de saborder la tenue du FORUM DE BANGUI. Pour favoriser le retour de leurs mentors chassés du pouvoir. La Présidente de Transition et la C.N.T.  Ils ne doivent céder, à aucune pression, aucun lobby. Les recommandations du peuple doivent être leur seule priorité.  Ce peuple réclame massivement la tenue du FORUME DE BANGUI. Qui  doit tracer les chemins de la  réconciliation,  de la paix et du pardon.  

 La paix est à porté de mains. Les Centrafricains la réclament. Et vont bientôt l’exiger. Leur patience est à bout. Devant la persévérance du personnel politique, dans ses errements. Le peuple ne pardonnera pas.  Si, l’obstination de certains, pour sauver leurs prébendes. Fait capoter le FORUM DE BANGUI.

A  MOLENGUES TI KODRO ALLA GBOU NI NGANGOU ;  ALLA ZIA NI A TI PEPE (Enfants de Centrafrique tenez bon. Ne laissez pas tomber.)-A DE KITIKI 13 avril 2015

 



14/04/2015

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres