A7i

A7i

Centrafrique : Fin de cavale à Kinshasa pour Vomitiadé, l'ancien ministre du Tourisme

vomitiade.png

[ Par  Vincent Duhem |Mis à jour| jeudi 23 avril 2015]

 

Condamné le 8 avril à deux ans de prison ferme pour viol sur mineure, l'ex-ministre centrafricain du Tourisme, Romaric Vomitiadé, est aujourd'hui en garde à vue à Kinshasa après s'être évadé à Bangui. Il devrait prochainement être extradé.

C'est une de ces histoires rocambolesques dont la Centrafrique a le secret. Condamné le 8 avril à deux ans de prison ferme pour viol sur mineure, l'ex-ministre du Tourisme, Romaric Vomitiadé, est aujourd'hui en garde à vue à Kinshasa après s'être évadé à Bangui. Retour sur une affaire à rebondissements.

Evasion et complicités ?

Arrêté en février, Romaric Vomitiadé est écroué dans les locaux de la Section de recherches et d'investigation de la gendarmerie à Bangui, les conditions de détention à la prison de Ngaragba ne convenant pas à son statut de ministre. Le 11 avril, il se voit accorder une permission de sortie pour le week-end, mais doit tout de même être escorté d'éléments de la gendarmerie. "Il a demandé à pouvoir aller chercher de l'argent pour que sa famille puisse lui acheter à manger", explique une source proche du dossier. En effet, à Bangui, les prisonniers ne sont pas nourris…

Mais l'ex-ministre de revient pas, alors qu'il devait se rendre le 14 avril au ministère pour la passation de pouvoir avec son successeur, et ne refait surface quelques jours plus tard à Zongo... en RDC. Appréhendé pour entrée illégale sur le sol congolais, il est transféré à Kinshasa.

Pour le moment, l'enquête centrafricaine n'a pas déterminé si Romaric Vomitiadé, un anti-balaka proche de l'ancien président François Bozizé, a bénéficié de complicité. Certaines sources en sont persuadées. "S'il s'est déplacé aussi vite, c'est qu'il a été aidé par des pro-Bozizé qui sont à Kinshasa et dans certaines villes de l'Équateur (région proche de la frontière avec la RDC)", estime un ancien ministre.

Vers une extradition

À Kinshasa, le ministère de Justice attend que ses homologues de Bangui leur transmettent une demande formelle d'extradition. C'est pour cette raison que la police congolaise a refusé pour l'instant que les inspecteurs centrafricains pénètrent sur son territoire pour appréhender Romaric Vomitiadé.

Les autorités centrafricaines assurent que cela devrait être fait dans les heures qui viennent.


©jeune_afrique



23/04/2015

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres