A7i

A7i

Centrafrique en larmes : XAVIER ARNOLD FAGBA, LE PRÊTRE QUI A SAUVÉ 800 MUSULMANS

FAISEURS DE PAIX ET JUSTE PARMI LES JUSTES: il était une fois dans BOALI
XAVIER ARNOLD FAGBA: LE PRÊTRE QUI A SAUVÉ 800 MUSULMANS EN CENTRAFRIQUE (avec l’aide de l »abbé Boris Wiligale et 20 jeunes)

preteboali.png

 

[ Mis à jour|7 juin 2014]-Vendredi 17 janvier, il a ouvert les portes de son église à environ 800 musulmans, à Boali, alors que des anti-balakas étaient entrés dans la ville pour piller et saccager les mosquées. Et a ainsi évité un massacre au péril de sa vie.
Juste après cette attaque, la plupart des habitants musulmans de Bouali ont fui vers la capitale avec les forces de la Séléka qui se retiraient. Toutefois, plus de 800 d’entre eux n’ont pas réussi à partir et se sont retrouvés en grand danger. Au fur et à mesure qu’elles prenaient le contrôle de la ville, les milices anti-balaka passaient de maison en maison à la recherche des musulmans ; elles contrôlaient également tous les véhicules qui sortaient de la localité. Craignant pour leur vie, les musulmans restants ont trouvé refuge dans l’église catholique locale sous la protection d’un jeune prêtre, le père Xavier Fagba, qui a promis de les protéger malgré les menaces des anti-balaka. Des soldats français se sont rapidement déployés autour de l’église pour empêcher les milices de l’attaquer. Ils ont ensuite été remplacés par des hommes de la MISCA, qui étaient encore en poste près de cette église à l’heure de la publication de ce rapport.
SON TÉMOIGNAGE:
Avec l’abbé Boris Wiligale, le diacre stagiaire qui me seconde, nous sommes devenus les seules autorités morales de la ville.
Ce vendredi, certains qu’un massacre se préparait, nous avons, l’abbé Boris et moi revêtu notre soutane et nous sommes allés chercher les musulmans pour les convaincre de venir se réfugier dans l’église. Nous avons d’abord fait le tour des mosquées. Puis fait du porte à porte, aidés d’une vingtaine de jeunes de bonne volonté. Pourquoi ces gens m’ont-ils suivi ? Parce qu’ils me font confiance.
Pourquoi ai-je agi ainsi ? Je n’ai pas réfléchi. J’ai agi comme cela. Je devais le faire. J’ai posé une action que toute personne dans ma situation, au même moment que moi devait faire. Et s’il faut le refaire, je le referai. Et puis je suis prêtre. Un prêtre doit tenter d’imiter le Christ à la perfection dans son enseignement mais aussi par l’exemple de sa vie et de son témoignage



07/06/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres