A7i

A7i

Centrafrique : Dans l'ouest de la Centrafrique, des musulmans sont forcés d'"abandonner" leur religion

bong.png
 

[La rédaction|Mis à jour| 1er août 2015 ]

De nombreux musulmans revenus vivre dans l'ouest de la Centrafrique, après les massacres intercommunautaires qui avaient secoué le pays en 2013-2014, sont aujourd'hui "menacés" et "contraints à abandonner leur religion", dénonce vendredi Amnesty International dans un rapport.

Après avoir "contraint des dizaines de milliers de musulmans à fuir l'ouest de la République centrafricaine, les milices anti-balaka [majoritairement chrétiennes et animistes, NDLR] s'en prennent désormais à l'identité religieuse des centaines de musulmans qui sont restés ou revenus", déclare Joanne Mariner, d'Amnesty International, citée dans le document.

Dans cette région, "les milices armées anti-balaka empêchent des musulmans (...) de pratiquer leur religion ou de s'en revendiquer en public", affirme le rapport, qui parle de "nettoyage ethnique" dans l'ouest durant la crise.

Selon le document, des personnes "ont été menacées de mort afin qu'elles se convertissent au christianisme" et "les musulmans sont pris pour cible en toute impunité" dans les zones où la force de maintien de la paix de l'ONU est absente.

"Nous n'avions pas d'autre choix que de rejoindre l'Eglise catholique. Les anti-balaka ont juré de nous tuer si nous ne le faisions pas", témoigne un jeune homme de 23 ans dans la préfecture de Sangha-Mbaéré.

©L’OBS



01/08/2015

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres