africa7.blog4ever.com

africa7.blog4ever.com

Centrafrique : Combat dans Bangui

Africa7-Par Manoël Mageot- mis à jour mercredi 16 mars 2016

ahessen.png
On croit rêver. Le Abdoulay Hissein dont les habitants du Km5 réclamaient la tête est toujours retranché dans le 3e arrondissement de Bangui et dispose toujours d'une force de frappe capable de mettre en déroute les forces de défense et de sécurité centrafricaines, mais également celles internationales. Nous revoilà à la case départ, avec une situation plus grave qu'on ne le croit, car c'est au moment où le président nouvellement élu Faustin Archange Touadéra, revenait d'un séjour en France que ce rebelle supposé recherché, choisi pour tenter une sortie du territoire national. Bien pensé, car toutes les attentions étant tournées vers l’événement de la journée, le retour annoncé du président, il a manqué de peu que Abdoulay Hissein se retrouve dans l'avion qui venait de débarquer notre président.
Evidemment, c'était sans compter sur la vigilance des services de sécurité de l'aéroport qui l'on interpellé et conduit malheureusement, on ne sait pourquoi à la SRI d'où il se fait libérer par ses hommes lourdement armés, alors que dans le cas d'espèce, les geôles du camp de Roux auraient été mieux indiqués
Nous sommes donc en grand danger, comme je le disais, nous faisons semblant d'ignorer la présence des bandits armés dans le pays et on s'aperçoit avec consternation qu'il n'ont rien perdu de leur force de frappe. Peut être seuls les forces françaises savent réellement à quel point ses rebelles sont encore nuisibles, quand on voit avec quelles précautions les Sangaris traitent les criminels de Ali Darrass à Bambari, se rendant discrètement avec tous les égards discuter de quoi, nul ne le sait, dans leur QG, sans que cela ne soulève une quelconque indignation de la classe politique, des autorités de la transition et même de la communauté internationale.
Nous avons mis la charrues avant les bœufs, parce qu'il fallait se débarrasser coûte que coûte de la patate chaude. Et bien nous voici avec cette patate, plus chaude que jamais qui retombera dans les bras de ce pauvre Touadéra, entouré de crèves la faim, plus préoccupés d'assurer leur avenir politique, pour ne pas aller pointer au chômage.
J'ai dis.
©Manoël Mageot


16/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser