A7i

A7i

Centrafrique: à Bangui, un otage de Fatima libéré relate sa captivité

 FATIMA1.png

[Mis à jour|2 juin 2014]- Un homme enlevé mercredi 28 mai, proche de la paroisse Notre Dame de Fatima et relâché quelques heures plus tard témoigne au RJDH des circonstances de son enlèvement et des expériences qu’il a vécu lors des moments qu’il a passé chez les ravisseurs.

Assis sur une chaise en plastique, vêtu d’un pantalon de couleur marron, d’un tee-shirt vert clair, avec un poste récepteur à ses côtés, Victor Bambara, un douanier admis à la retraite était il y a peu l’un des otages de Fatima.

« J’étais chez moi (à proximité de la paroisse), aux environs de 10 heures, lorsque les agresseurs se sont regroupés au quartier Haoussa, à quelques mètres de l’église. Ils commençaient à faire des tirs en l’air. Les quelques Anti-Balaka qui étaient proche de ma maison ont riposté à leurs tirs jusqu’à 13 heures. C’est là qu’ils ont fait incursion dans le quartier et dans la Paroisse. Ils étaient plus de 350 personnes armées », a-t-il décrit.

Selon le septuagénaire, ces assaillants étaient des jeunes musulmans qui habitaient le 3ème arrondissement. Certains étaient à bord de véhicules, d’autres sur des motos et le reste se déplaçait à pieds. « J’étais la première victime. Quand ils ont défoncé ma porte, ils m’ont exigé de sortir et de coucher par terre, après ils m’ont fait embarqué à bord d’un véhicule à destination du KM5, dans la concession de  l’agence de la banque CBCA (Commercial banque Centrafrique)», a fait savoir la victime.

« L’homme qui m’a enlevé a donné des instructions au gardien de veiller sur moi. Et de ne pas laisser les gens me faire du mal. Et il est reparti à destination de la paroisse. Quelques minutes plus tard, j’étais entouré des musulmans munis des machettes, de couteaux, ils voulaient m’agressé. Le gardien m’a protégé puis il m’a conduit dans la concession du maire de 3ème arrondissement ».

Selon Victor Bambara, une fois arrivé chez le maire, il a reconnu certaines personnes. Elles étaient à une place mortuaire. « Et elles m’ont demandé pourquoi j’ai été enlevé. J’étais à moitié nu, je n’avais qu’un petit habit, lorsque j’ai été enlevé. Et c’est le maire qui m’a donné un tee shirt. Il m’a dit de patienter. Que lorsque la tension se calmerait, je serrais conduit chez les éléments de la Misca pour qu’ils me raccompagnent chez moi ».

La victime a témoigné être relâchée quelques heures plus tard. Le maire de 3ème arrondissement a instruit son fils de le conduire chez les éléments burundais de la Misca, pour le ramener chez lui. Victor Bambara  affirme ne pas aperçu d’autres personnes enlevées par de jeunes musulmans à la paroisse.  « J’étais seul à être enlevé et conduit. Je n’ai pas vu d’autres otages. Peut-être aussi ont-ils été conduits vers une autre destination », a-t-il indiqué. Victor Bambara termine son récit en appelant les autorités de transition à tout faire pour ramener la paix dans le pays.

Le mercredi 28 mai dernier, des hommes armés ont attaqué la paroisse Notre Dame de Fatima, faisant plus de 15 personnes morts et plusieurs blessés. Selon des témoignages une vingtaine de personnes auraient été enlevées lors de l’évènement. On ignore toujours leur sort.

 

©RJDH

 



02/06/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres