A7i

A7i

Bangui : Le gouvernement Centrafricain relance le mécanisme d’intégration au processus de Kimberley

 [La rédaction|Mis à jour| 09/07/14]

diamas.png

 

Un  nouveau plan de travail  pour la levée de la suspension de la Centrafrique aux Instances internationales de l’ITIE (Initiative de transparence des industries extractives) et du processus de Kimberley a été mis en place. Le document a été présenté à la presse lundi 7 juillet par le ministre des  mines, de l’Energie et de l’Hydraulique, Olivier Malibangar.

« L’objectif visé par l’Etat centrafricain à travers ce plan de travail est de garantir une plus grande transparence dans la gestion des ressources minières du pays et d’assurer une meilleure communication entre les différents intervenants du secteur et surtout pour plus de transparence, de prise de conscience et d’équité de la part de tous dans les activités menées dans le secteur extractif en République Centrafricaine ».

Pour la suspension aux instances de l’ITIE, le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Hydraulique a indiqué que le nouveau plan intègre la sensibilisation et la mobilisation des entités par le gouvernement, visant à recueillir les impressions des professionnels des médias publics et privés, des organisations de la société civile, les opérateurs du secteur extractif et des institutions de transition par rapport à la suspension de la République Centrafricaine et d’obtenir leur soutien quant à la levée de cette suspension.

« Il est question que toutes les parties prenantes interviennent librement, éliminent tous les obstacles au redémarrage de la mise en œuvre de l’ITIE afin de mettre en place un système solide et pérenne de transparence à travers un plan de travail et des orientations politiques et stratégiques plus claires », a fait savoir le Ministre Olivier Malibangar.

 Pour convaincre les instances, « le gouvernement doit rendre publique et  disséminer le quatrième rapport dans un délai raisonnable », a-t-il dit. «  Le gouvernement doit démontrer la réelle volonté politique du Gouvernement de Transition ainsi que toutes les parties prenantes à faire de la transparence le mode de gestion en poursuivant la mise en œuvre de l’initiative en RCA et la saisine du Secrétariat International par la demande de levée de la suspension ».

Quant au processus de Kimberley, La RCA a été temporairement suspendue depuis le 23 mai 2014 des exportations de diamants bruts sur les marchés internationaux, à cause des risques élevés que les diamants centrafricains pourraient financer la guerre.  Du fait que la rébellion centrafricaine avait pris naissance dans les zones de production diamantifère, mais également de l’insécurité et de l’absence de l’administration dans les régions minières.

En vue de la levée de cette suspension, le ministre Malibangar avait proposé une Feuille de route lors de la plénière du processus tenue à Johannesburg en Afrique du Sud du 19 au 23 novembre 2013 et qui recommande au Gouvernement centrafricain la sécurisation rapide du pays et la mise en œuvre de cette Feuille de route. Pour cela, le gouvernement de transition a redéployé des agents de l’Etat ainsi qu’une unité spéciale anti-fraude dans les zones minières en créant des services préfectoraux pour une meilleure politique de proximité auprès des acteurs de base.

Selon le gouvernement de transition, les défis pour la levée de cette suspension restent, entre autres,  la sécurisation des zones minières pour permettre la visite prochaine d’une mission des Experts du Processus de Kimberley, le renforcement des contrôles transfrontaliers en vue d’empêcher la fraude et la contrebande

Le processus de Kimberley est un régime international de certification des diamants bruts, qui réunit gouvernement et industriels du diamant dans l’objectif d’éviter de négocier sur le marché mondial l’achat des diamants présentés par des mouvements rebelles dans le but de financer leurs activités militaires.

©rjdh



09/07/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres