A7i

A7i

République Centrafricaine : le président du CNT s’est entretenu avec une délégation des anti-balaka

 [La rédaction zokwezo-news|Mis à jour|27 juillet 2014]

  cnt6.png

Le président du Conseil national de transition de Centrafrique, Alexandre Ferdinand Nguendet, s’est entretenu samedi avec une délégation du mouvement anti-balaka conduite par son coordonnateur, Patrice Edouard Ngaissona, au sujet de l’accord de cessation des hostilités signé jeudi à Brazzaville.

M. Nguendet a dit qu’il prévoit d’organiser, le 28 juillet au plus tard, une rencontre similaire avec les responsables des Seleka.

La rencontre a permis aux deux parties de faire le tour d’horizon de l’accord signé au Brazzaville et d’évoquer toutes les questions liées à la consolidation de la paix.

« Nous avons tenu un langage fraternel et de fermeté à l’intention des responsables des anti-balaka », a confié le président du CNT à APA.

Selon lui, il faut utiliser des moyens forts contre tous les miliciens qui « ne pensent qu’à la perpétuation de l’insécurité sur le terrain » et pour faire face à cette insécurité a-t-il ajouté.

« Nous avons insisté pour qu’on puisse créer les conditions très rapidement pour l’implication des Forces armées centrafricaines (FACA) ainsi que le police centrafricaine et la gendarmerie nationale» enfin de la communauté internationale. Le seul message, a-t-il poursuivi, « est la mise en application des résolutions du Conseil de sécurité notamment la Résolution 2127 qui impose le désarmement forcé ».

Il a fait part de la disponibilité de son institution à accompagner les signataires dans le respect de leurs engagements. « Nous sommes là pour accompagner ces compatriotes qui ont pris l’engagement d’emprunter les voies de la paix et pour que l’exécutif puisse créer les conditions nécessaires », a-t-il dit.

A en croire M Nguendet les coordonnateurs de la coalition séléka ne seront pas exemptés « au plutard lundi 28 juillet nous aurons une même rencontre avec les responsables des séléka pour attirer leur attention sur les engagements pris devant le peuple centrafricain et devant la communauté internationale » a-t-il projeté.

« Le peuple centrafricain est fatigué. Nous avons dit à Brazzaville Plus jamais çà » a conclu le président du CNT Alexandre Ferdinand Nguendet.

 

©APA                                                                                                                                   Vues dans zokwezo-news : 111



27/07/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres