A7i

A7i

Le collectif interpelle la communauté internationale sur la situation au Burundi

                                                  collectif.png

                                                                81, rue Saint- Roch- BP 74184 31031 Toulouse cedex (France).                     

                                                                                        Mail : Collectifcentrafricain@yahoo.fr

                                                                                       A

                                           Son Excellence Monsieur le Secrétaire Général des Nations

                                                                               UN Head quarter First

                                                                               Avenue at 46th Street  New York,

                                                                              NY 10017 USA

 

Objet : Situation du BURUNDI. 

 

Excellence Monsieur le Secrétaire Général,

 

Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme dans le préambule de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression.

Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande.

Considérant que les Etats Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l'Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

Considérant qu'une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement.

Fort de ce qui précède et au regard des différentes violations des Droits Humains commises sur la population civile au BURUNDI, le Collectif « Touche pas à ma constitution » condamne avec force cette barbarie révolue et exhorte l’ensemble de la Communauté Internationale et particulière votre Institution à prendre immédiatement des mesures à la dimension des actes commis.      

Veuillez agréer Excellence Monsieur le Secrétaire Général, l’expression de notre parfaite considération.  

 

Fait à paris, 01. 06. 2015

 

Le Bureau Exécutif

 

Le Coordonnateur Général.

 

Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG.

Ampliations :

 

-         Présidence de l’Union Africaine

-         Union Européenne

-         A Son Excellence François HOLLANDE, Président de la République Française

-         A Son Excellence BARACK OBAMA, Président des USA

-         Fédération Internationale Droits de l’Homme (FIDH)

-         La presse.



02/06/2015

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres