A7i

A7i

HCR - Profil d'opérations 2014 - République centrafricaine

refugies.jpg

Source : Appel global 2014-2015 du HCR

| Aperçu |

Environnement opérationnel

  • Des décennies durant, la République centrafricaine (RCA) a été troublée par des coups d'Etat militaires, des rébellions et des guerres accompagnées de scènes de pillage, qui ont plongé le pays dans une crise économique profonde. Des groupes armés étrangers opèrent sur le territoire national, en particulier dans le nord, le nord-est et le sud-est.
  • En dépit de cette situation précaire, l'attitude du pays en matière d'asile a été constructive et les réfugiés vivent aux côtés de la population locale, aussi bien dans les zones rurales qu'à Bangui. Le Gouvernement de la RCA a mis des terrains à disposition pour près de 12 000 réfugiés accueillis dans trois camps, auxquels il délivre des documents d'identité.
  • L'instabilité sociale et politique et l'insécurité qui règnent en RCA depuis décembre 2012 ont encore aggravé la situation humanitaire, déjà très préoccupante. La prise de pouvoir par la force de mars 2013 a totalement désorganisé la vie du pays, provoqué des violations des droits de l'homme et entraîné le déplacement en masse de populations.
  • Le nombre de personnes déplacées à l'intérieur du pays est estimé à plus de 400 000, contre quelque 94 000 au début de l'année 2012. Environ 65 000 individus se sont enfuis en République démocratique du Congo (RDC), en République du Congo (Congo), au Tchad et au Cameroun, de sorte que le nombre total de réfugiés centrafricains est aujourd'hui proche de 220 000.
  • Le personnel des Nations Unies qui avait été évacué au lendemain des événements de mars est revenu dans le pays à la mi-août 2013. Cependant, la présence d'individus armés d'un bout à l'autre du territoire crée une forte insécurité ; des incidents, dont des attaques contre les bureaux, les entrepôts et les véhicules des institutions onusiennes et des autres organisations, continuent de se produire. Cette situation a également de graves conséquences sur l'accès humanitaire, obligeant certaines organisations à réduire ou à suspendre à titre temporaire leurs opérations.

Personnes relevant de la compétence du HCR

Les principales populations relevant de la compétence du HCR dans le cadre de son opération en RCA en 2014 seront, selon ses prévisions : les réfugiés et les demandeurs d'asile de diverses nationalités qui sont accueillis à Bangui ; les réfugiés congolais chassés par des affrontements tribaux dans le nord-ouest de la RDC, qui sont accueillis dans des zones rurales (camps de Zemio et de Batalimo) ; les réfugiés soudanais (camp de Pladama Ouaka, à proximité de la ville de Bambari) qui ont fui la violence dans la région du Darfour ; et plus de 400 000 déplacés internes installés dans des sites de fortune dans les préfectures de l'Ombella-Mpoko, de la Kemo, de la Ouaka et de l'Ouham.

 

Chiffres HCR prévisionnels pour la République centrafricaine

Type de population

Origine

Déc. 2013

Déc. 2014

Déc. 2015

Total dans le pays

Nb personnes
assistées par le HCR

Total dans le pays

Nb personnes
assistées par le HCR

Total dans le pays

Nb personnes
assistées par le HCR

Total

420 340

254 000

518 730

277 950

279 850

263 450

Réfugiés

Rép. dém. du Congo

9 880

9 290

8 880

8 290

3 290

3 290

Soudan

5 360

1 970

5 360

1 970

1 970

1 970

Pays divers

2 500

2 500

2 500

2 500

3 000

3 000

Demandeurs d'asile

Rép. dém. du Congo

1 360

130

1 000

100

800

100

Pays divers

1 240

120

1 000

100

800

100

Réfugiés rapatriés durant l'année

Rép. centrafricaine

-

-

-

-

35 000

35 000

Déplacés internes

Rép. centrafricaine

400 000

240 000

400 000

240 000

200 000

200 000

Déplacés internes rentrés durant l'année

Rép. centrafricaine

-

-

100 000

25 000

35 000

20 000

 

Besoins et stratégies

Le HCR, en étroite collaboration avec son homologue gouvernemental et ses partenaires, continuera d'offrir une protection internationale, une assistance multisectorielle et des solutions durables à environ 12 000 réfugiés ruraux et urbains, essentiellement d'origine soudanaise et congolaise (RDC) en RCA. Parmi ceux-ci figurent quelque 6 000 réfugiés originaires de la RDC, accueillis au camp de Batalimo, qui ont exprimé le souhait d'être rapatriés.

L'Organisation recommandera au nouveau Gouvernement de mettre en place un mécanisme national de détermination du statut de réfugié. Elle renforcera l'autosuffisance des réfugiés ruraux et urbains qui ne souhaitent pas regagner leur pays, tout en s'efforçant de favoriser leur intégration sur place et leur naturalisation.

Bon nombre de déplacés internes ont vu leurs villages incendiés, les structures sociales et sanitaires pillées et leur bétail volé. Les besoins les plus pressants ont trait aux abris, à l'eau, à la santé primaire et à l'éducation. En qualité de chef de file du module de la protection, le HCR intensifiera ses activités de protection et de plaidoyer au profit de plus de 400 000 déplacés internes, au travers du renforcement de la coopération avec ses partenaires modulaires, de la protection par la présence et du suivi de la protection. Dans les régions les plus touchées, des activités visant à prévenir la violence sexuelle et sexiste et à y répondre seront entreprises, tandis que les personnes les plus vulnérables recevront des articles ménagers et une aide dans le secteur des abris. Dans le cadre de la réforme humanitaire et de l'Agenda transformatif, le HCR collaborera avec ses partenaires et coordonnera les actions destinées à venir en aide à une population de déplacés internes toujours plus nombreuse.

| Mise en œuvre |

Coordination

En 2014, le HCR travaillera en étroite coordination avec les autorités centrafricaines et maintiendra son partenariat stratégique avec la Commission nationale pour les réfugiés (CNR) au niveau national, régional et local, en vue de continuer à offrir une protection aux réfugiés et aux déplacés internes. Des efforts concertés seront déployés pour accroître la présence de la CNR sur le terrain, en particulier dans les trois camps de réfugiés (Batalimo, Pladama-Ouaka et Zemio) : l'objectif est de maintenir l'ordre et la sécurité, de protéger la population contre la violence et l'exploitation et d'assurer une gestion efficace des camps. Une attention particulière sera également accordée à l'enregistrement, à l'établissement de profils et à l'actualisation régulière des données, ainsi qu'à la délivrance de documents d'état civil aux réfugiés. La fourniture de l'aide multisectorielle par les partenaires d'exécution du HCR sera coordonnée et suivie avec attention, afin d'assurer une réponse harmonisée dans les trois camps et un plus grand impact sur les bénéficiaires.

En ce qui concerne les déplacés internes, le HCR renforcera sa direction des modules de la protection et des abris, de même que sa collaboration et sa coordination avec les autres acteurs humanitaires, afin d'améliorer les services offerts aux déplacés.

2014 Partenaires du HCR - République centrafricaine

Partenaires d'exécution

Organismes gouvernementaux : Commission nationale pour les réfugiés

ONG : Centre de Support en Santé, Conseil danois pour les réfugiés, Cooperazione Internazionale, International Medical Corps, Medical Emergency Relief International, Mercy Corps, Triangle

Partenaires opérationnels

Organismes gouvernementaux : Cabinet du Premier ministre, Cabinet du Président, Ministère de l'Administration du territoire, Ministère de l'Agriculture, Ministère des Affaires étrangères, Ministère des Affaires sociales, Ministère de la Justice, Ministère de la Santé, Ministère de la Sécurité

ONG : Agence d'aide à la coopération technique et au développement, Association pour le développement de M'brès, Alliance pour la protection de l'enfant en Centrafrique, Comité international de secours, Community Humanitarian Emergency Board, Mission idéale d'actions humanitaires et de développement durable, Jeunesse unie pour la protection de l'environnement et le développement communautaire, Ligue centrafricaine des Droits de l'Homme, Ligue islamique d'Afrique, Fondation de recherches et d'actions pour le développement, Rebâtisseurs de la muraille des ?uvres de Dieu, Save the Children International, Service jésuite des réfugiés, Vitalité Plus, War Child

Autres : Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BINUCA), FAO, FNUAP, OMS, ONUSIDA, PAM, PNUD, UNICEF

| Informations financières |

En raison de l'afflux de réfugiés congolais (RDC) et de l'augmentation du nombre de déplacés internes, les besoins financiers pour l'opération du HCR en RCA sont passés de 18,9 millions de dollars E.-U. en 2012 à 27,9 millions en 2012, avant de diminuer pour s'établir à 23,6 millions dans le budget révisé de 2013. Compte tenu de la récente crise de déplacement survenue dans le pays, ainsi que de l'opération de rapatriement en cours, les besoins financiers pour la RCA en 2014 ont été chiffrés à 24,4 millions de dollars E.-U. Il se peut néanmoins que les activités de protection des déplacés internes et la distribution d'abris d'urgence à leur intention nécessitent des ressources supplémentaires l'an prochain.

 



13/04/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres