A7i

A7i

Centrafrique : une attaque à la grenade fait un mort au 3e arrondissement ce lundi

 ATTAQUEKM5.png

[Mis à jour|3 juin 2014]-Une attaque au marché Mamadou Mbaïki au Km5 (3e arrondissement de Bangui) a fait un mort ce matin. Selon les habitants du Km5 cette attaque est attribuée aux Antibalakas. Le porte-parole de musulmans de Km5, Ousmane Abakar, indique que des commerçants musulmans étaient visés et qu’il y a également des blessés.

« Aujourd’hui vers 7 heures, nous avons été attaqués par des Antibalakas venus de Cattin, Fatima et Fodé. Ils ont tiré et lâché une grenade sur les civils qui sont au marché Mamadou Mbaïki. L’un d’entre eux est mort des suites de ses blessures. Beaucoup d’autres ont été blessés », a remarqué le porte-parole.

L’accusation est formellement démentie par le porte-parole des miliciens Antibalaka, Brice Emotion Namsio, qui estime que ce sont des prétextes pour échapper au désarmement exigé par la présidente de transition.

« Nous ne sommes pas sur le terrain pour le moment. Ce qu’il dit est archi faux. Il est temps maintenant de désarmer tout le monde. Les Antibalaka sont prêts à être désarmés. Ils sont en train de fomenter des choses pour mettre en cause les Antibalaka afin de contrer le désarmement », a indiqué le porte-parole.
Par ailleurs, les jeunes des quartiers Béa-Rex et Kpètène mettent en garde les hommes armés du Km5. Ces jeunes menacent de casser le pont Jackson sur l’Avenue Barthélémy Boganda, reliant le point 0 au Km5, en cas d’une éventuelle attaque de ces hommes.

« Ce matin, un jeune homme est venu dans le secteur que nous occupons et a sorti son pistolet pour tirer sur la population. Lorsqu’il est reparti, c’est une colonne d’hommes qui est sortie pour tirer sur la population au niveau de Béa-Rex en présence du contingent Burundais. Nous jeunes de Kpètène et Béa-Rex, avons décidé qu’en cas de mort aujourd’hui ou dans les jours à venir à Béa, nous allons casser le pont », a expliqué un jeune du quartier Béa-Rex à la suite d’une réunion des jeunes de Béa-Rex et Kpètènè.

En dépit d’un retour à la normale dans pratiquement tous les quartiers de Bangui, la tension reste vive dans le 3e arrondissement.

 

©ndekeluka



03/06/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres