A7i

A7i

Centrafrique : Michel Djotodia dévoile son intention de revenir au pouvoir

[ Par Fiacre Kombo |Mis à jour|mardi 7 octobre 2014 ]

 DJOTODIA3.png

L’ancien président centrafricain Michel Djotodia, contraint à la démission en janvier dernier, s’est exprimé pour la première fois sur ce sujet le samedi 4 octobre dans une interview accordée au journal français Est républicain. Il n’a pas caché ses intentions de revenir au pouvoir dans son pays.

Neuf mois après avoir été poussé à la démission par la communauté internationale, l’ancien président Michel Djotodia exilé actuellement au Benin s’est exprimé le samedi dernier au journal français l’Est républicain. Le numéro un de la séléka a demandé pardon aux Centrafricains. « Pour la paix j’ai démissionné, pour la paix je demande pardon aux centrafricains et je les invite à m’accorder une nouvelle chance », a déclaré Michel Djotodia.

 « Je considère que j’ai été mal compris. On m’a fait partir injustement du pouvoir, il devrait y avoir réparation, ce ne serait que justice. Il faut reconnaitre que j’étais le seul à respecter les engagements politiques lors de la transition… Cela peut se vérifier, je suis centrafricain, j’ai le droit de revenir au pouvoir.», a-t- il plaidé. L’ex-président de la RCA a ajouté que son retour s’effectuera par des moyens pacifiques au moment opportun en accord avec la communauté internationale et l’Europe.

Michel Djotodia a expliqué qu’il avait démissionné en janvier dernier suite à la demande pressante de la communauté internationale, notamment des chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale(Ceeac).

« Force est de constater qu’après mon départ, le chao s’est installé. Mon retour au pouvoir pourra favoriser la paix entre les deux communautés car j’ai la capacité de rassembler le peuple centrafricain. Je l’ai prouvé dans la formation de mon gouvernement et de mon cabinet », a-t- il relevé.

Abordant la question du bilan de son court mandat à la tête de la Centrafrique, l’ancien président a estimé qu’il était globalement positif. « Si on m’avait laissé le temps, j’aurais pu réussir à ramener la paix et la concorde nationale à travers tout le pays. Au moment où je vous parle, si on organisait un référendum d’autodétermination dans le nord-est de la Centrafrique majoritairement musulman sous le contrôle de la Séléka- le oui l’emporterait. », a-t-il insisté.

A propos du mouvement rebelle Séléka dont il dirige, Michel Djotodia a expliqué que cette coalition n’existe plus que de nom. « Il ne faut plus parler de la seleka, dans la mesure où cette alliance composée, sous cette appellation, de plusieurs tendance politico-militaires n’est plus. Tous les groupes composant la seleka ont été  aujourd’hui éclaté. On parle désormais du Front patriotique pour la renaissance de Centrafrique(Fprc). », a-t- il indiqué.

Michel Djotodia a par ailleurs évoqué le sujet des prochaines élections auxsuelles il compte participer. Il estime que la tenue du scrutin en Février 2015, est techniquement impossible, parce que, selon lui, il faut de prime abord revoir la liste électorale, faire revenir les déplacés et les réfugiés centrafricains éparpillés à travers le continent africain avant d’organiser ce scrutin.

A la tête d’une coalition rebelle, Michel Djotodia a pris le pouvoir le 24 mars 2013. Durant dix mois, sa rébellion composée majoritairement de musulmans, appelée Séléka, a mis la Centrafrique en coupe réglée, parce que se livrant aux pillages, meurtres, viols, enlèvements et autres atrocités.

Les violences attribuées aux hommes de Michel Djotodia, étaient perpétrées en grande partie à l’encontre des populations paysannes non musulmanes, et des anciens soldats proches de l’ancien président. Cette situation a poussé à la création d’une milice appelée anti-balaka, composée en majorité de paysans chrétiens encadrés par les soldats de l’armée nationale.

Depuis les attaques du 5 décembre 2013, les deux communautés s’affrontent continuellement poussant de centaine de milliers d’autres civils à abandonner leurs maisons, champs et commerces.

©AIAC 



07/10/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres